e-commerce : Amadeus et les Galeries Lafayette s'associent dans les voyages

Posté mer 29/05/2002 - 00:00
Par admin

Un événement pour le marché des voyages : le fournisseur européen numéro 1 de technologies de distribution électronique s'allie avec un grand groupe de commerce dans un "joint venture click-and-mortar". La net économie devient l'économie tout court…

Amadeus s'allie au groupe Galeries Lafayette pour créer un nouveau portail de vente de voyages en ligne France. Cette alliance se fera à travers un "joint-venture" entre le GDS européen (Global Distribution Système), fournisseur de technologies pour l'industrie du voyage et une filiale des Galeries Lafayette, Laser, spécialisée dans le CRM (Custormer Relationship management). L'accord a été annoncé dans un communiqué commun (Amadeus and groupe Galeries Lafayette team up to create a new travel portal in France).Cible : le marché français des PME-PMILa nouvelle société, qui sera détenue à part égale entre les deux parties, n'a pas encore de nom et ne sera opérationnelle qu'au second semestre 2002. Elle ciblera plus particulièrement les PME et PMI françaises.Le portail, est-il expliqué, permettra d'acheter en ligne une large gamme de produits de voyages, aussi bien au niveau international que français. D'autres services y seront disponibles comme des actualités, des reportages et des informations sur les différentes destinations. Les services s'appuieront sur CMS Vacances, le centre d'appel de Laser. Les achats pourront se faire en ligne ou dans les agences de voyages des Galeries Lafayette. Les adhérents aux programmes de fidélisation Points Ciel et Club Avantage des Galeries Lafayette et de Casino (5 millions d'adhérents), pourront utiliser leurs "S'Miles quand ils achèteront des produits via le portail.Amadeus apporte la technologie, Laser, la puissance commercialeAmadeus apportera dans la corbeille de la nouvelle société la technologie e-commerce adaptée au monde du voyage, ainsi que son expérience dans la pratique des joint-ventures. La société, dont le centre de développement et de recherche est implanté à Sophia Antipolis (1.400 personnes), a déjà fourni les "moteurs logiciels" et les solutions de gestion électronique pour quelque 2.500 portails de voyages dans le monde.Laser, de son côté, met dans le berceau son expérience dans la gestion de la relation client (CRM) et la puissance commerciale du groupe Galeries Lafayette. Ce dernier à travers Galfa Voyages, son réseau d'agences de voyages, et CMS Voyages, son centre d'appel basé à Mérignac, a déjà vendu pour 46 millions d'euros de produits de voyages en 2001.Le feu vert de la Commission Européenne"Cet accord fait partie de notre stratégie qui est de bâtir des partenariats entre les grandes marques et les fournisseurs de solutions e-commerce à travers le monde comme Terra Lycos et Broadvision" a déclaré Philippe Chérèque, senior vice-president de la stratégie grands comptes d'Amadeus. La Commission Européenne a donné son feu vert à cette nouvelle alliance "click-and-mortar", entre un grand du monde Internet (click) et une entreprise commerciale traditionnelle (mortar). Pour la Commission, cet accord, qui porte sur une petite part du marché français, ne remet pas en cause les prestations proposées par Amadeus à ses autres clients, les agences de voyages ou services de réservation en ligne.Quant au marché français, cible désignée de l'alliance, il est considéré, en taille, comme le troisième marché européen pour les voyages, derrière la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Un marché qui offre des opportunités pour le développement de la vente en ligne. Ainsi, selon une étude de Comscore Networks survey, publiée en janvier 2002 et reprise dans le communiqué, 94,3 millions d'internautes fréquentent des sites de voyages dans le monde, dont 2,5 millions des 10,4 millions d'internautes français. Ce qui offre déjà une bonne assise de clientèle et laisse de la marge pour l'avenir.Mais de cette alliance entre les deux grands groupes européens, commerce et internet, une chose est surtout à retenir : l'e-commerce n'est plus seulement affaire de start-up ou d'entreprises émergentes. La net-économie, désormais, devient de plus en plus l'économie tout court !

Jean-Pierre  Largillet

Ajouter un commentaire