Epicnpoc: comment passer d'une vision marketing à un produit industriel

A Sophia, la startup Epicnpoc permet de passer d'une vision marketing à un prototype prêt à être industrialisé. Exemple avec le cockpit futuriste de voiture réalisé pour Faurecia et présenté au dernier CES Las Vegas. Flash sur cette jeune pousse innovante qui outre l'automobile, se positionne sur les mobilités, la maison intelligente, la smart city, les objets connectés....

cockpit epicnpoc

Avec epicnpoc, c'est un nouveau métier autour de l'UX (Expérience Utilisateur) et une "pépite" de l'automotive qui vient de sortir de l'incubateur PACA-Est. Cofondée par Pierre Sigrist, ancien directeur du site R&D de l’équipementier automobile américain Visteon à Sophia, cette start-up se présente comme un "éditeur de méthodologies et d’une suite logicielle qui permet de créer l’expérience utilisateur". Un métier nouveau avec des applications autour de l'automobile et de la mobilité qui ont été présentées aux derniers CES Las Vegas et un business model qui, en incubation, a pivoté sur l'édition logicielle. (Photo DR : le cockpit créé pour Faurecia et présenté au CES 2020)

Au carrefour entre l’expérience (innovation) et la programmatique (ingénierie)

Le métier d'epicnpoc ? Assurer le passage d'une vision marketing à un prototype prêt pour une industrialisation. En quelque sorte cristalliser des idées novatrices sous forme de preuves de concept industrialisables. Souvent, explique Pierre Sigrist, "c'est une ébauche de produit qui est réalisé ainsi qu'un démonstrateur destiné à présenter l’innovation lors de grands salons comme le CES Las Vegas et puis … plus rien. L’écart entre la démonstration et l’effort à fournir pour un développement fait que le produit n’est jamais réellement développé".

La startup, qui se place au carrefour entre l’expérience (innovation) et la programmatique (ingénierie) de ses clients, se charge de combler cette faille. Non seulement elle capture et donne vie aux idées issues de l’innovation pour générer les démonstrateurs correspondants. Mais elle va au-delà : avec les modélisations informatiques, elle permet à l’ingénierie de pousser l’expérience réalisée vers un produit industriel. L'idée se trouve alors à la porte même de sa concrétisation.

Concrétiser une idée et la prototyper

Ce qui explique le nom à première vue étrange d'epicnpoc : EPIC pour l'intention d’une innovation dans un développement agile et POC qui signifie Proof of Concept, c’est à dire la matérialisation de cette intention dans une expérimentation. C'est sur ce concept que la société été cofondée en mai 2018 par Pierre Sigrist avec ses anciens collègues de l’innovation pour la partie EPIC (Bertrand Stelandre) et de l’engineering de Visteon pour le volet POC (Eric Bucci, Marc Gentil, François Poulet et Philippe Rimauro).

"C'est un métier nouveau qui répond à une problématique industrielle : comment concrétiser une idée et la prototyper ? " poursuit Pierre Sigrist. "Dans un grand groupe, il y a rarement un seul acteur pour apporter une réponse à cette question. Ainsi, pour prototyper le nouveau cockpit de Faurecia que nous avons présenté au dernier CES en janvier, une dizaine de partenaires intervenaient (Accenture, Microsoft…). Notre rôle était, comme pour un chef d'orchestre, de donner à chacun une partition, de synchroniser les interventions et de les faire jouer l'ensemble. Pour ce travail, il faut avoir à la fois de la méthodologie et un esprit fonctionnel."

"A partir d'un "story board" qui décrit l'ensemble des interactions, nous cherchons à modéliser l'histoire et générer le code informatique qui va permettre de réaliser l'histoire. Par exemple, pour le cockpit de voiture faire en sorte que les différentes fonctions puissent se succéder sans accrocs (ouverture des portières, lumière qui s'ouvre, sièges qui tournent….). A partir de cela il est possible de réaliser le prototype qui viendra concrétiser l'idée initiale."

De l'automobile à la maison intelligente, la smart city, les objets connectés...

"Nous venons du monde de l'automobile et nous nous sommes intéressés en priorité à la voiture. Mais cette solution peut s'appliquer à bien d'autres domaines, comme la maison intelligente, la smart city, les objets connectés." Pour preuve d'ailleurs, en février dernier, Université Côte d'Azur a lancé avec Epicnpoc et ISFM (Intelligent System For Mobility) une nouvelle chaire scientifique "UX for smart life: Home & Mobility", appliquée à la plateforme Smart Home et Mobility de l’IMREDD à Nice.

Son passage dans l'incubateur, pendant lequel epicnpoc a beaucoup travaillé avec Inria, l'a aidé d'autre part à pivoter. Au départ, elle travaillait plus particulièrement sur la réalisation de projets clients. Aujourd'hui, elle a accentué son positionnement sur l'édition de logiciels toujours attachés à l'UX et s'est spécialisée sur la modélisation de systèmes complexes. Epicnpoc compte aussi s'élargir sur les nouvelles mobilités et le smart home office avec l'idée d'assurer un "sans couture" de connexions entre le bureau, la voiture et la maison. Là aussi un travail de chef d'orchestre engageant de nombreux partenaires pour, au final, une expérience utilisateur sans faille.

Image
epicnpoc team CES 2020

 Photo DR : l'équipe d'epicnpoc au CES Las Vegas en janvier. Pierre Sigrist est à gauche au premier plan main sur la voiture.

Étiquettes