Et de trois ! Troisième week-end de confinement pour les Alpes-Maritimes

Nice promenade des Anglais

Et de trois pour les Alpes-Maritimes ! Un troisième week-end de confinement a été décidé et annoncé en milieu de journée à l'issue du Conseil des Ministres. Si la situation s'est améliorée certes. Mais la tension dans les hôpitaux reste encore bien trop forte, avec un pourcentage de lits de réanimation occupés par des malades Covid qui dépasse les 100% dans le département. L'amélioration des chiffres porte dans une baisse du taux d'incidence (nombre de nouveau cas positifs sur 100.000 sur une semaine glissante).

Alors qu'il dépassait les 600 fin février il est redescendu à 481 en début de semaine tout en restant largement au-delà du taux moyen français établi à 219. Cette relative baisse de la circulation du virus ne devrait cependant pas se répercuter immédiatement sur les admissions à l'hôpital et il faudra attendre au moins deux semaines pour que l'effet se fasse sentir. Un nouveau point doit être fait la semaine prochaine pour savoir si, à la lueur de l'évolution des chiffres, ce traitement de choc va être poursuivi ou arrêté.

Une troisième privation de week-end qui n'a pas plu au Président du Département, pas plus d'ailleurs que les deux précédents. Charles-Ange Ginésy l'a redit après l'annonce de la prolongation. Pour lui un mot d'ordre doit primer : vaccination. "Pour ralentir la propagation du virus, la réponse devrait être la vaccination massive !", martèle-t-il. "Je regrette cette décision prise en dépit des réalités territoriales et du constat que nous pouvons d’ores et déjà dresser : l’efficacité sanitaire du confinement partiel est encore à prouver et n’a montré jusqu’ici qu’un effet très limité" ajoute-t-il.

"Si l’on prive une nouvelle fois les Maralpins de leur liberté, cela ne doit être qu’à un prix : vacciner massivement. Alors que je déplorais depuis de nombreuses semaines les trop faibles dotations dont nous disposions, la campagne de vaccination a enfin connu un rebond le week-end passé. Pour ce troisième week-end de confinement, cet élan ne doit pas faiblir : en lieu et place d’un confinement stérile, je demande au Gouvernement de nouvelles livraisons massives pour le département des Alpes-Maritimes."

Dossiers

Ajouter un commentaire