Europe de l'innovation : le sénateur Laffitte à la conférence d'AthènesEurope de l'innovation : le sénateur Laffitte à la confér

Posté mer 22/05/2002 - 00:00
Par admin

Représentant le Parlement français lors de la Conférence interparlementaire EUREKA XIII, du 23 au 25 mai, le père de Sophia Antipolis plaidera en cinq points pour le développement d'un espace européen de l'innovation dynamique.

Le sénateur Laffitte représentera le parlement français lors de la conférence interparlementaire d'Athènes sur EUREKA XIII qui aura lieu à Athènes, du 23 au 25 mai. EUREKA est une initiative européenne lancée en 1985 dont les objectifs sont de stimuler les efforts de recherche des entreprises et de développer leur capacité d'innovation. EUREKA les aide à unir leurs ressources et à collaborer avec des instituts de recherche pour le développement de technologies de pointe et de produits utilisables sur le marché. Lors de cette conférence, le père de Sophia Antipolis compte mettre l'accent sur cinq points et y défendra le développement d'un espace européen de l'innovation dynamique. Voir aussi une présentation, en langue française sur le site des SSTC (Services fédéraux des affaires scientifiques techniques et culturelles).Un : mise en réseau des industries européennes et appui aux initiatives d'EUREKA, deux des conclusions du rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques dont le thème était "Vers un espace européen de la recherche pour maîtriser la nouvelle économie".Deux : EUREKA, dans le domaine de l'innovation a fortement contribué au développement de l'économie européenne, sans appui significatif de la Communauté.Trois : les procédures "bottum-up" sont les mieux adaptées. Le principe de ce type de procédures, est le suivant : les participants portent l'entière responsabilité de la définition et de l'implémentation de leur projet de coopération scientifique et technologique. Ils sont seuls juges de la meilleure voie vers de nouveaux marchés. L'autre type de procédures, les "upside down", passe par des appel d'offres qui nécessitent une évaluation centralisée avec des groupe d'experts, ce qui entraîne des coûts importants.Quatre : parler de la décentralisation des évaluations et d'un contrôle uniquement à postériori dans la préparation du 6ème PCRD (programme-cadre de recherche et développement de la Communauté européenne de 2003 à 2006 inclus)Cinq : pour bâtir un espace européen de l'innovation dynamique, il faut donner aux opérateurs de base une large capacité d'initiative et un appui aux équipes de recherche, aux industriels, aux business angels, aux fonds d'amorçage et au capital risque.LiensConcernant EUREKA, voir également, dans deux sites français, les liens que nous a suggérés Remy Renaudin, Coordinateur National Adjoint du Secrétariat Français Eurêka- Anvar.fr- Recherche.gouv.fr

Ajouter un commentaire