Eve Ruggieri : « Musiques au Cœur 2012 : que du plaisir ! »

Posté jeu 28/06/2012 - 17:05
Par admin

Début lundi à la villa Eilenroc au Cap d’Antibes du festival Musiques au Cœur. Rencontre avec Eve Ruggieri, la créatrice et Directrice artistique de ce festival d’art lyrique dont elle a voulu résolument placer l’édition 2012 sous le signe du plaisir avec une programmation très variée passant des grands compositeurs du XIXe siècle, Puccini, Verdi et Mozart, à ceux du XXIe siècle avec Michel Legrand dont les compositions pour le cinéma seront chantées par l’une des plus grandes voix d’opéra, celle de Natalie Dessay.

Eve Ruggieri : « Musiques au Cœur 2012 : que du plaisir ! »

Natalie Dessay et Michel Legrand, un duo de choc pour Musiques au Coeur 2012. (DR)

Eve Ruggieri, Musiques au Cœur est réputé comme un festival découvreur de talents. Des stars qui reviennent ensuite y chanter comme Natalie Dessay cette année, mais dans un registre inhabituel ?

Pour célébrer son retour à Antibes où elle a pratiquement fait ses débuts, Natalie Dessay souhaitait se produire dans un registre différent avec Michel Legrand. Moi, j’étais enthousiasmé à l’idée qu’elle chante tous les tubes de Michel Legrand, tous nos souvenirs de cinéma, des Demoiselles de Rochefort à Un été 42 en passant par Les Moulins de mon cœur. J’ai vu ce spectacle qu’elle a déjà donné à l’Opéra de Paris. Au début, je me demandais si j’allais accrocher et à la fin, comme tout le public, j’aurais voulu que cela dure encore tellement c’était plein de charme et d’émotion.

Une véritable complicité s’est nouée entre Natalie Dessay et Michel Legrand ?

Absolument car quand deux musiciens à ce niveau là de réussite internationale et de talent se rencontrent, cela marche forcément parce qu’il n’y a pas de rivalité entre eux et qu’ils n’ont plus rien à prouvé. Ils se sont retrouvés et Natalie a demandé à Michel Legrand comment elle devait faire pour se couler dans le domaine de la variété. Comme c’est une puriste, elle ne voulait surtout pas chanter ça comme une chanteuse d’opéra, mais comme une chanteuse de variétés. Le résultat est ravissant et drôle. Les gens s’amusent beaucoup.

Comme toujours, l’opéra sera très présent cette année avec, en ouverture, les chœurs et les plus beaux duos d’opéras ?

Je voulais que cette 24ème édition ne soit « que du plaisir » comme disent les enfants. On va donc commencer avec tous les tubes que les amateurs d’opéras attendent. Quand on écoute Nabucco, tout le monde attend le Chœur des esclaves. Dans la Traviata, on attend Brindisi. On connaît par cœur, mais quand ça arrive, on est ravi. J’ai donc sélectionné les plus grands chœurs d’opéra ainsi que les plus beaux duos d’amour avec une jeune soprano Yulia Lysenko qui va enthousiamer le public et un ténor Ion Timofti qui est une sorte d’Alagna à ses débuts.

Mozart sera aussi présent avec deux représentations des Noces de Figaro ?

Il fallait bien que je me fasse aussi plaisir. Ce ne sera que la deuxième fois qu’on donnera Les Noces de Figaro, cette fois dans une mise en scène d’époque de Petrika Ionesco, avec de beaux costumes et les trouvailles qui sont les siennes, ainsi qu’une très belle distribution dont notamment Vanina Santoni, une mozartienne dans l’âme dont on entendra parler dans les années à venir.

Ajouter un commentaire