Extension-rénovation de Cap 3000 : plus grand, encore plus "shopping"

Posté Jeu 06/11/2014 - 16:48
Par

Altarea Cogedim a présenté ce matin son projet d'extension-rénovation. A l'horizon 2018, le centre commercial sera plus grand (135.000 m2 contre 85.000), intégré dans la ville, ouvert à la lumière naturelle avec le plein de surfaces vitrées. Il disposera d'un éventail plus large de boutiques (300 contre 140) et de services digitaux. Démarrage des travaux dès février 2015 par la réalisation des parkings et la rénovation du centre existant.

Extension-rénovation de Cap 3000 : plus grand, encore plus "shopping"

Ceux qui connaissent Cap 3000, et ils sont nombreux, se le demandaient : comment allaient-ils faire pour réaliser le grand projet d'extention-rénovation qui avait été annoncé? Président-Fondateur d’Altarea Cogedim, Alain Taravella a répondu entre autres à cette question ce matin, à l'occasion d'une conférence de presse, suivie d'une présentation officielle aux élus. En résumé, c'est un projet très ambitieux, pour un coût à la hauteur (400 M€) avec un démarrage du chantier par le creusement des parkings et la rénovation du centre existant dans trois mois, après les soldes d'hiver.

Le tout pour une livraison en 2018 du nouveau Cap 3000. Complètement transfiguré (voir ci-dessus la photo -crédit ©architecture Groupe-6), il sera agrandi à 135.000 m2 (85.000 aujourd'hui dont 35.000 pour les Galeries Lafayette et Lafayette Gourmet), avec 300 boutiques (140 actuellement), 4.800 places de parking (contre 2.800) et 1.500 emplois de plus qui s'ajouteront aux 2.330 actuels avec l'objectif d'accueillir 14 millions de visiteurs par an contre10 millions aujourd'hui.

Un nouveau "mail premium" pour marques haut de gamme

Cap 3000 il est vrai avait pris de l'âge. Ouvert en 1969, c'est le plus ancien centre commercial de France. Il est resté marqué par les années 60. Celles de l'essor de la voiture avec un bâtiment dressé en plein milieu d'un vaste parking et construit avec des technologies et une décoration qui aujourd'hui datent. "Nous allons refaire le centre existant, ouvrir le toit pour faire entrer la lumière, reprendre la décoration. Il est prévu également de créer deux nouveaux secteurs", note Alain Taravella. "Le premier sera un "mail premium" à l'ouest du centre destiné à accueillir plusieurs marques haut de gamme. Il s'agira de concept-stores de marques internationales de "mode et tendance", inédites ou peu présentes en France. Cette aile premium sera accompagnée d'une promenade piétonne donnant accès au futur tram."

Le second secteur, au sud en front de mer, sera plus particulièrement dédié à la restauration et aux loisirs avec la construction de nouvelles terrasses reliées par des passerelles. Plus globalement, l'extension-innovation vise à tourner Cap 3000 vers la mer, à l'ouvrir à la lumière naturelle et à l'intégrer dans la ville de Saint-Laurent du Var et la Métropole Nice Côte d'Azur.

L'opération commence par la réalisation des parkings

La réalisation quant à elle ne sera pas facile car il n'est pas question de fermer le centre commercial pendant les travaux. La première opération, celle qui commencera début février, touche à la réalisation des parkings : 5 niveaux en silo au nord, 2 niveaux souterrains à l’ouest et 2 niveaux au sud. Un passage obligé car les constructions se feront ensuite sur les espaces actuellement occupés par les parkings. L'année 2015 risque aussi d'être un peu "rock'n' roll. Car d'une part il faudra tourner avec 800 places de parkings en moins, et d'autre part, la rénovation du centre existant battra son plein avec des travaux intérieurs nécessitant de protéger des espaces, changer les circulations, etc. Une phase très lourde puisqu'elle coûtera plus de 100 M€ à elle seule.

La seconde phase, celle de la construction de la nouvelle "aile premium" et des terrasses sud sera attaqué ensuite en 2016 avec pour objectif une livraison du nouveau Cap 3000 en 2018. Les changements ne toucheront pas que les bâtiments. Une large gamme de services fera son apparition sur place (parking premium, conciergerie, personal shopper…). Enfin, dans le Cap 3000 de demain, le digital sera mis au service de l’expérience shopping des clients (géolocalisation, carte de fidélité spécifique, site web et applications…). La touche high tech pour cette deuxième vie du centre commercial.

Prêt pour la concurrence avec les futurs Polygone Riviera et Nice One

Il sera alors prêt à affronter la concurrence qui se lève à Cagnes-sur-Mer avec le complexe Polygone Riviera présenté prochainement et Nice One qui sort de terre à l'Allianz Riviera. Alain Taravella sur ce point est confiant. D'abord, depuis qu'Altera Cogedim a racheté Cap 3000 en 2010, en dépit de la crise le chiffre d'affaires du centre a augmenté de 15% (400 M€ en 2013). Ensuite, alors que la commercialisation des nouveaux espaces n'est pas encore engagée, les demandes des marques affluent.

Et puis, Altarea Cogedim qui, entre l'achat, les travaux déjà réalisés et cette extension-rénovation aura investi 1 milliard d'euros, parie que les clients seront séduits. Qu'ils apprécieront encore plus demain un centre commercial rénové, lumineux, dans un site incomparable, pieds dans l'eau, plus facilement accessible qu'aujourd'hui, avec un éventail de boutiques mode et tendance encore plus large, des restaurants sur la plage. Le shopping bien-être et plaisir de demain!

Pour Mark Wilson, architecte concepteur et directeur exécutif du cabinet d’architecture Groupe-6, "le site exceptionnel de Cap 3000 nous a conduit à développer une architecture en harmonie, par ses formes douces et fluides et sa conception durable. Nous avons imaginé le nouveau Cap 3000 avec des formes ondulantes, tourné vers la mer et en continuité avec la ville, grâce à la promenade paysagère qui le prolonge". Crédit photo © architecture Groupe-6