Fin d'année noire pour le tourisme : à Cannes, plus de 90% des hôtels fermés depuis lundi

Avec la recrudescence de la pandémie, le désastre hôtelier se prolonge et s'amplifie sur la Côte d'Azur. A Cannes, la ville des congrès qui a vu ses grands événements être annulés suivant un effet domino, plus de 90% des hôtels sont fermés depuis la fin des vacances de la Toussaint. Des fermetures "provisoires", le plus souvent sans date de réouverture.

Cannes Carlton

Une fin d'année noire pour le tourisme azuréen et un désastre hôtelier qui s'amplifie pour la Côte d'Azur ! A Nice, Negresco et Palais de la Méditerranée ont fermé dimanche soir et le Splendid va boucler le 8 novembre, signale, amer, son propriétaire Michel Tschann, ancien président des hôteliers niçois. Pour le Negresco, porte-drapeau du tourisme de la Métropole, il n'y a même pas de date de réouverture tant la visibilité sur le futur proche est nulle.

A Monaco, la SBM restructure

Sur le site du Negresco il est indiqué une fermeture provisoire de l'hôtel jusqu'à nouvel ordre. "Nous sommes attristés mais confiants, déterminés et prêts à réécrire au plus vite, les lignes d’une histoire initiée à Nice depuis plus de 100 ans" écrivent la Direction et l'équipe du palace.

Monaco, de par sa clientèle internationale, est touché également, bien que la Principauté ait évité le reconfinement. La SBM (Société des Bains de Mer) qui gère les casinos et la plupart des grands hôtels monégasques a ainsi annoncé fin septembre un plan de restructuration exceptionnel avec la suppression de 162 emplois sur 4.000, tandis qu'extras, saisonniers et CDD avaient déjà été supprimés.

A Cannes, congrès et salons annulés en effet domino

Autre bastion du tourisme azuréen, très lié à l'événementiel et aux grands salons professionnels, Cannes subit carrément un cataclysme . Deuxième ville après Paris pour les MICE (Meetings Incentives Conventions & Events), Cannes est taillée pour accueillir les grands événements : près de 600 restaurants et bars, 130 hôtels avec environ 8.000 chambres résidences hôtelières compris, dont près de 4.600 chambres en 5 et 4 étoiles, 140 taxis, tous les services dimensionnés … Le coup d'arrêt est brutal et d'autant plus douloureux qu'il dure depuis mars.

Au fil de l'année 2020, Cannes a dû annuler tous ses grands événements, les uns après les autres comme par un effet domino. Ceux du début du premier semestre d'abord ( MIPIM, le MIPTV…) puis de la fin de ce premier semestre (Festival de Cannes, Festival du film publicitaire…), ensuite ceux du début du deuxième semestre (TaxFree, Cannes Yachting Festival,) et maintenant ceux de la fin de ce deuxième semestre (MIPCOM qui a dû même renoncer au présentiel d'une version hybride, Mapic, NRJ Music Awards…).

Et le premier semestre 2021 s'annonce du même tonneau. Ainsi le MIPIM (30.000 participants pour le marché international de l'immobilier en 2019) a décidé d'un report début juin et envisagerait déjà un repli sur septembre (en réaction à cette rumeur qui circule, Ronan Vaspart, Directeur MIPIM, nous a cependant assuré que le MIPIM se tiendrait bien en juin et qu'"il n’y a aucune décision de décaler le salon au mois de septembre"). De son côté, le Festival de Cannes, qui a lieu traditionnellement en mai, étudierait au cas où un plan B pour un report en juillet ou fin août, mais là aussi les organisateurs assurent qu'il maintiennent et feront tout pour garder les dates de mai. Rien n'est toutefois vraiment rassurant aujourd'hui alors que la pandémie redouble, remonte dans les cotes d'alerte maximales et semble s'installer dans la durée.

Plus de 90% des hôtels fermés depuis la fin des vacances de Toussaint

A Cannes, avant même le confinement, les palaces avaient donné le ton. Le Carlton est fermé depuis début octobre. Le Martinez avait rouvert fin juin et depuis la mi-septembre n'ouvrait plus que le week-end. Tous deux sont fermés aujourd'hui fermés tout comme les Gray d'Albion, Majestic, Grand Hôtel…, faute simplement de réservations. Autres grands de l'hôtellerie cannoise, le Radisson avec son spa a lancé le licenciement 50 de ses 70 salariés et n'annonce sur son site Web qu'une réouverture le 31 janvier 2021 tandis que le Marriott est fermé pour travaux toute l'année 2020.

Comme les palaces, plus de 90% des hôtels cannois avaient la mort dans l'âme choisi la fermeture dès le 2 novembre, là aussi faute de clients et cela avant même la décision de reconfiner. Evidemment, le reconfinement n'a rien arrangé. Mais pour Cannes, les pertes gonflent singulièrement. Sur l'année elles sont maintenant évaluées autour de 700 millions d'euros. Pour une ville dont un emploi sur cinq est lié à l'activité hôtelière, c'est un véritable drame social qui est en cours.

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire