Frédéric Carlin, nouveau président du centre INRAE PACA

Spécialiste de la microbiologie et de la sécurité des aliments, notamment transformés, Frédéric Carlin prend aujourd’hui vendredi 1er septembre la présidence du centre INRAE Provence-Alpes Côte d’Azur qui regroupe 1.300 personnes dans plus d’une vingtaine de laboratoires dont l’Institut Sophia Agrobiotech.

Un nouveau président ce vendredi 1er septembre pour le centre INRAE Provence­ Alpes-Côte d'Azur dont dépend l’Institut Sophia Agrobiotech : Frédéric Carlin. Il a pris ses fonctions aujourd’hui et succède à Jean-Philippe Nabot, parti en retraite en décembre 2022, et à Alain Sommervogel, dont la présidence par intérim a pris fin le 31 août 2023. INRAE est particulièrement implanté dans la Région SUD à travers une vingtaine de laboratoires regroupant environ 1.300 personnes (dont 200 à Sophia Antipolis, le plus important en nombre). (Photo DR : Frédéric Carlin).

Des domaines de recherche dédiés à la sécurité des aliments

Recruté à l'lnra en 1991, Frédéric Carlin est directeur de recherche en microbiologie et sécurité des aliments et était auparavant directeur de l'UMR SOPOV, basée à Avignon. L'UMR SOPOV s'intéresse aux procédés de transformation des fruits et légumes, notamment aux procédés thermiques. Ingénieur agronome et diplômé en 1986 d'un D.E.A. en pathologie végétale, Frédéric Carlin a débuté sa carrière à l'lnra par un doctorat au sein de la station “Technologie des Produits Végétaux” d'Avignon sur les altérations microbiologiques de végétaux frais et transformés. 

Il a ainsi consacré sa carrière à la microbiologie et à la sécurité des aliments. Ses travaux depuis 25 ans portent sur les formes biologiques particulièrement résistantes aux procédés thermiques ou radiatifs que sont les spores des bactéries responsables, comme Clostridium botulinum ou Bacillus cereus, de taxi-infections alimentaires ou d'altérations des denrées et dont la maîtrise est cruciale tout au long de la chaîne de production agro-alimentaire.

Des collaborations avec les entreprises

Fortement engagé dans des collaborations de recherche et d'innovation, il a, avec son équipe, travaillé dans le cadre d'une thèse CIFRE avec le service de R&D de l'entreprise Albert Vieille SAS, productrice de matières premières aromatiques à Vallauris, à caractériser la microflore de plusieurs eaux florales et à identifier des conservateurs d'origine naturelle propres à garantir, dans un environnement de production et de stockage maîtrisé, leur stabilité.

Expert reconnu dans son domaine, Frédéric Carlin est aussi éditeur-associé depuis 2007, puis éditeur en chef depuis 2021 de la revue Food Microbiology. Depuis 2015, Frédéric Carlin est également membre du CES Biorisques de l'ANSES.

 

Ajouter un commentaire