Gallice 21 à Juan : le projet de "port bleu, blanc, vert" est lancé

Retardé par des contraintes administratives, le projet de rénovation du Port Gallice, au bord du Cap d'Antibes, est lancé. Réhaussement des quais et pontons pour faire face à la montée des eaux, végétalisation du site, aménagements éco exemplaires pour la propreté des bassins et, cerise sur le gâteau, 3.000 m2 de locaux pour la création d'une technopole du yachting en liaison avec Sophia Antipolis.

Port Gallice vue aérienne

C'est parti pour Gallice 21. Le projet de "port bleu, blanc, vert" de Juan-les-Pins (bleu pour mer méditerranée, blanc pour propre et vert pour respect de l'environnement) est désormais lancé. Cette rénovation d'un port merveilleusement positionné sur le Cap d'Antibes, mais vieillissant (Gallice, ouvert en 1967, a dépassé les cinquante ans), avait été annoncée début 2017. Elle faisait partie, avec le projet Vauban 21 d'un plan de redynamisation des ports de plaisance antibois élaboré par la CCI Nice Côte d'Azur.

Permis de Construire obtenu en octobre dernier

Avec ses partenaires (Caisse des dépôts et consignations et Caisse d'Épargne régionale), la CCI avait remporté la Délégation de Service Public des deux ports antibois sur un concept de port de référence du troisième millénaire. Devenue gestionnaire de Gallice, elle n'avait pas pu cependant engager de suite les travaux en raison de contraintes administratives apparues en cours de route.

Elles ont depuis été levées, tandis qu'un Permis de Construire était obtenu le 4 octobre 2019. En décembre dernier aussi, Jean-Pierre Savarino, président de la CCI Nice Côte d'Azur et Jean Leonetti, maire d'Antibes pouvaient donner ensemble le coup d'envoi du chantier. Une grosse opération : il s'agit d'une restructuration complète du port existant (bâtiments et espaces extérieurs) et d'une mise de l'ensemble aux normes actuelles en termes de confort, d'usage, de réglementation thermique et environnementale, dans le respect des problématiques de sécurité et de d'accessibilité.

Le programme d'investissement de 15 M€

Le programme d’investissement de 15 millions d’€ sur 15 ans porte notamment sur :

  • Réaménagement et rehaussement des quais : pour faire face à la montée du niveau de la mer, les pontons seront rehaussés de l'ordre de 60 cm. "Côté Juan-les-Pins, les quais du port Gallice seront rehaussés et bordés par une promenade", note également Philippe Prost, l'architecte chargé de la rénovation. "L’espace public piétonnier sera triplé, tandis qu’une nouvelle esplanade à l’entrée du port magnifiera le panorama maritime"

  • Création d'une technopole du yachting. Il est prévu la réhabilitation de 3.000 m² de bâtiments existants avec la création de locaux pour les professionnels, d’un centre de formation, d’espaces de co-working et d’une salle réservée aux plaisanciers. C'est l'une des nouveautés de Gallice 21 : assurer un pont entre les activités high tech de Sophia et le secteur du nautisme azuréen. L'objectif est d'accueillir dans cette "technopole du yachting", les start-up qui souhaiteraient travailler en direct avec le monde de la plaisance.

  • Rénovation de la station d’avitaillement,

  • Aménagement Eco exemplaire : collecte des eaux usées des navires, traitement des eaux de ruissellement, végétalisation des parkings et toitures des bâtiments,

  • Refonte du plan de mouillage

Aménagement des espaces verts en partenariat avec l'INRAE

Au programme également, une mise en valeur du site avec une mise en lumière et un aménagement des espaces verts. Sur ce dernier point, un partenariat est en cours avec la Villa Thuret de l'INRAE, qui apporte son conseil scientifique pour le choix final de végétaux qui devront à la fois résister à l'environnement marin ainsi qu'aux nouvelles conditions imposées par le changement climatique, être adaptés à toutes les saisons, et écologique (sans désherbage, sans arrosage, économie d’énergie etc.. Des tests de plantation sont actuellement menées autour de parking végétalisés.

La terrasse haute du chantier naval, aujourd’hui condamnée et essentiellement minérale, sera végétalisée et rendue accessible au public, ouvrant des vues plongeantes sur le port et sur l’horizon (photo DR ci-dessous). Quant au chantier naval, c'est aussi un élément clé de ce nouveau Gallice, il vient de rouvrir sur 1.700 m2. Fermé depuis de nombreux mois, il a été repris au 1er janvier par Monaco Marine qui relance l'activité au 1er trimestre pour des bateaux jusqqu'à 15 m de longueur à partir de 1.700 m2 de terre-plein et 900 m2 de bureaux .

 

Étiquettes