Golfe Juan : des récifs de nouvelle génération pour la Zone Maritime Protégée

Posté mar 07/10/2008 - 07:50
Par admin

Golfe Juan : des récifs de nouvelle génération pour la Zone Maritime Protégée

Photo de gauche : les récifs artificiels les plus anciens de 1982. A droite : les nouveaux récifs 2008.

 

Un programme d’aménagement de la Zone Maritime Protégée de Golfe-Juan, la première zone de ce type créée dans le département a été présenté récemment au Conseil général des Alpes-Maritimes à l'occasion d'une réunion d’information et de concertation avec la prud’homie des pêcheurs de Golfe Juan. Ainsi, les récifs artificiels les plus anciens installés il y a 25 ans, vont être remplacés par des récifs en béton de nouvelle génération, tandis que le Conseil général va signer une convention avec la prud’homie des pêcheurs de Golfe-Juan pour améliorer la protection du milieu marin et des espèces menacées tout en accroissant la productivité des lieux de pêche. Il est d'autre part prévu une réintroduction du homard dans la ZMP.

 

Après avoir constaté dans le début des années 80 une diminution du nombre de poissons, cette première zone maritime protégée avait été créée au large de Golfe-Juan. Des récifs artificiels ont ainsi été immergés il y a 25 ans pour favoriser le repeuplement de la baie. Ils sont composés de parpaings, briques, poutres en béton et surtout, pneus attachés entre eux. A l'époque, la présence de pneus avait soulevé quelques interrogations quant à une éventuelle pollution, mais, selon le Conseil général, les résultats des analyses de la qualité des eaux sont conformes à la réglementation européenne en vigueur.

 

Des résultats ont été obtenus par ces aménagements. Depuis, l’augmentation du nombre de poissons est spectaculaire. Deux espèces, symboles de la Méditerranée, ont même refait leur apparition : le mérou et la nacre. Aujourd'hui, ce sont les récifs les plus anciens, les moins productifs, notamment ceux construits en pneus dans la zone de Golfe Juan, qui seront remplacés par des récifs en béton de la nouvelle génération. Cette opération s’étalera sur trois ans.

 

Depuis la décentralisation, le Département assure la gestion administrative et technique, le financement et le suivi scientifique annuel des Zones Marine Protégées (ZMP) des Alpes-maritimes. Le département des Alpes-Maritimes compte trois zones marines protégées qui totalisent 125 ha : Beaulieu-sur-Mer, Roquebrune-Cap-Martin, et Vallauris-Golfe-Juan, dans lesquelles il est interdit de pêcher, de plonger ou de mouiller une ancre. Ces ZMP sont entièrement consacrées à la protection et à la reproduction des espèces. Ce sont en quelque sorte les pépinières de la mer. Une quatrième zone, à Cagnes-sur-Mer, à l’embouchure du Loup, a été présentée en février 2008. Les premiers travaux d’aménagement devraient débuter d’ici la fin de l’année.

 

Il a été précisé d'autre part qu'afin de soutenir les pêcheurs, le Conseil général des Alpes-Maritimes signera avec chaque Prud’homie concernée, une convention qui leur permettra d’intensifier leur mission essentielle de surveillance des Zones Maritimes Protégées en association avec les Clubs de plongée. La prud’homie de Golfe Juan sera la première. Il sera d'autre part étudié, en concertation avec les scientifiques, l’opportunité de réintroduire le homard dans la Zone Marine Protégée de Golfe Juan.

 

Ajouter un commentaire