Grandes écoles : Sophia Forum a tenu bon

Posté ven 01/02/2002 - 00:00
Par admin

Certes, il y avait moins de stands qu'en 2001. Mais les entreprises, même avec des plans d'embauches gelés ou réduits, ont tenu à maintenir le grand rendez-vous PACA de l'emploi. Les étudiants, eux, sont venus nombreux.

Quel contraste d'une année sur l'autre ! "L'an dernier, nous nous battions pour embaucher. Mais cette année, la situation est totalement différente", signale André Labat, Pdg de Simulog, alors que le Sophia Forum vient de s'ouvrir. Simulog a pourtant décidé de participer cette également au Sophia Forum. Comme une quarantaine d'autres entreprises. Les offres d'emplois bien sûr se sont faites beaucoup plus rares. Exemple emblématique avec Amadeus. L'entreprise phare de Sophia Antipolis, champion de l'embauche les années précédentes, est venue au Sophia Country Club. Pendant toute la journée, elle a engrangé des CV. Mais, hors retournement de conjoncture, les premières embauches ne se feront pas avant septembre 2002.Pourtant le premier mérite de ce Sophia Forum 2002 aura été de tenir bon. Certes le nombre de stands a baissé (75 stands l'an dernier et une cinquantaine cette année). Mais finalement, Sophia Forum, organisé par les grandes écoles de la Côte d'Azur s'en sera mieux tiré que les forums d'emplois de Marseille ou même de Paris qui ont dû affronter des baisses plus conséquentes. Surtout, Roland Roussel, le président du comité d'organisation (étudiant ESINSA) et toute son équipe, auront réussir à maintenir la manifestation et à en faire un succès, côté affluence étudiante.Le flux d'embauche, il est vrai, ne s'est jamais entièrement tari dans le high tech azuréen. Alain Chave, le directeur de l'ESINSA (microélectronique), a noté qu'un retournement de situation avait bien été constaté par l'école après l'été. "Les élèves qui ont préféré ne pas prendre de vacances et se placer dès juillet sur le marché du travail ont trouvé un emploi tout de suite. En revanche, ceux qui ont commencé à prospecter en septembre ont eu plus de difficultés. Mais ils ont néanmoins trouvé du travail pour la plupart au bout de deux mois." Le maintien de Sophia Forum 2002 est aussi la preuve que le marché de l'emploi local n'est pas bloqué et reste en attente. Les entreprises, si elles ont pour une bonne part gelé les embauches, tiennent à garder le contact avec les étudiants. Histoire de pouvoir repartir vite dès que la conjoncture économique le permettra.

Ajouter un commentaire