Grasse : pas de "bavure policière" selon le préfet

Posté lun 12/05/2008 - 16:00
Par admin

"Aucun élément ne permet actuellement de mettre en cause l’action des fonctionnaires", écrit le préfet des Alpes-Maritimes. Dominique Vian, hier dimanche dans un communiqué, a souhaité apporter plusieurs précisions suite au décès d'Abdelakim Ajimi, un jeune homme de 22 ans, mort peu après son interpellation par la police à Grasse, vendredi 9 mai. Le préfet a tenu à rappeler que la police est intervenue à la suite d’un appel au secours du directeur du Crédit Agricole de Grasse pour actes de violence dans son agence, que l'intéressé s'est "violemment opposé à son interpellation, deux fonctionnaires de police ayant été blessés", et que le jeune homme "étant victime d'un malaise, les services de secours ont été aussitôt avisés".

 

Ce "fait divers" dramatique a eu un gros impact médiatique. D'autant plus que des témoins ont mis en cause la brutalité de l'interpellation et qu'hier dimanche, une manifestation silencieuse dans les rues de Grasse dénonçant une "bavure policière", a réuni cinq à six cents personnes (mille selon les organisateurs). Une enquête judiciaire a cependant été ouverte, les policiers de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) étant déjà arrivés ce week-end à Grasse (Alpes-Maritimes.

 

Lire entre autres dans le Nouvel Observateur l'article : "Grasse : le préfet dément toute "bavure policière""

 

Ajouter un commentaire