IA contre Covid : MyDataModels remporte l'appel à projets international EUREKA

Mydatamodels Eureka

Alors que le SophIA Summit vient de s'ouvrir ce matin en total digital, c'est un succès enregistré en septembre dernier qui montre l'engagement de la Côte d'Azur dans le domaine de l'Intelligence Artificielle : MyDataModels, start-up de Sophia Antipolis, en partenariat avec Université Côte d’Azur, l'Université Laval (Québec) et la société québecoise Omnimed a remporté l’appel à projets international EUREKA "Solutions for Post Covid-19- Next 1 High-Impact Human Pandemic".

L'IA pour limiter l'impact des crises sanitaires et socio-économiques

Ce projet a été monté dans le contexte de la pandémie qui menace nos vies et nos économies. Il vise à limiter l’impact de crises sanitaires et socio-économiques en s'appuyant tout particulièrement sur l'IA. Il court sur un an de septembre 2020 à septembre 2021 sur un budget global de 1M€. Lancé au premier semestre 2020, cet appel à projet a favorisé la création d’un consortium solide autour de CARES2, projet collaboratif présenté lors de la sélection.

CARES (Création d’Algorithmes cherche à optimiser le repérage des sujets à risque d’infections des voies RESpiratoires supérieures graves). Il s'est donné pour objectif de créer une plateforme d’aide au diagnostic du Covid-19 à destination des médecins généralistes basée sur l’Intelligence Artificielle appliquée aux données qu'ils produisent eux-mêmes.

Un outil d'aide au diagnostic du Covid-19

Conçu pour être un outil d’aide à la décision, la plateforme sera mise à disposition des médecins généralistes et praticiens qui l'utiliseront dans le cadre du diagnostic du Covid-19, afin notamment de détecter sa forme sévère au plus tôt. Dans un second temps, cette plateforme sera accessible au grand public pour un autodiagnostic dans l’attente d’un rendez-vous avec le professionnel de santé.

En pivot central dans la construction du projet se place Université Côte d’Azur. UCA s’est différenciée lors de l'appel d'offres  par son soutien aux entreprises innovantes, par le transfert de technologies, par l’accompagnement des startups, ainsi que par l’excellence de son Département d’Enseignement et de Recherche en Médecine Générale, représenté par le Professeur David Darrmon. Le DERMG a été un contributeur majeur au projet CARES avec son application développée pour l'optimisation du dépistage des cas Covid-19 et alimentée en temps réel par les médecins généralistes (1.000 médecins connectés en mai 2020).

Des modèles prédictifs à partir des données de santé relevées par les médecins

A partir de cet apport, MyDataModels a pu démontrer la pertinence de ses solutions d’Intelligence Artificielle accessibles et intelligibles, capables de fournir en quelques secondes des modèles prédictifs à partir de peu de données permettant une prise de décision fiable et rapide. Startup actuellement incubée dans l'Incubateur PACA Est, elle a cherché à démocratiser l’Intelligence Artificielle et la rendre accessible dans l'intérêt du plus grand nombre et au travers d’applications concrètes.

"Depuis nos travaux de recherche initiaux et jusqu'à aujourd’hui, nous sommes axés sur le développement d’une IA compréhensible, interprétable et explicable, note Denis Bastiment, son CTO. "Cette IA a montré d’excellents résultats sur les données de santé collectées par des médecins généralistes comme par des hôpitaux, en particulier dans le contexte de la lutte contre la Covid-19. Le projet CARES s’inscrit définitivement dans l’ADN de MyDataModels."

Deux entreprises MyDataModels (France) et Omnimed (Canada) mises en connexion

Pour Jean-Marc Gambaudo, porteur du projet IDEX et ex-Président d’Université Côte d’Azur, ce succès, qui met en connexion deux entreprises MyDataModels (France) et Omnimed (Canada) et deux universités UL et Université Côte d’Azur, est l’illustration la plus aboutie de la dynamique commune que nous avons souhaité mettre en place, et qui s’est par ailleurs concrétisée par la mise en place d’un des IDEX – Initiatives D’Excellence."

"Il montre la pertinence de nos idées et notre capacité opérationnelle à les mettre en place. Surtout il donne à ces idées une réalité tangible : au cœur de la pandémie de la Covid-19, alors que beaucoup d’initiatives n’ont pas pu se développer de façon constructive, nos deux écosystèmes ont su proposer ensemble une approche nouvelle et pertinente".

Étiquettes

Ajouter un commentaire