Immobilier : Les Agences de Papa dans l'antichambre d'Euronext

L'agence immobilière 100 % digitale à la cloche d'Euronext Access + Paris. Fondée en 2019 par Frédéric Ibanez et Nicolas Fratini, elle a réalisé sa première cotation la semaine dernière. L'occasion de gagner en visibilité, d'accélérer son maillage au national, de préparer un passage sur Euronext Growth et de montrer ses ambitions : devenir la première proptech de France.

Ce n'est pas encore la grande porte, mais c'est déjà une marche d'entrée en bourse que viennent de monter Les Agences de Papa. La société niçoise, fondée en 2019 pour révolutionner les transactions immobilières, a réalisé la semaine dernière sa cotation à l' Euronext Access + Paris, un compartiment d'Euronext non réglementé destiné aux start-up et aux PME. C'est une nouvelle étape dans sa croissance après une levée de fonds de près de 2,5 M€ l'an dernier et surtout un pied désormais dans l'antichambre d'Euroxnext avec l'espoir d'un prochain passage à l'échelon supérieur : Euronext Growth qui ouvre suer une plus large palette d'investisseurs, particuliers comme institutionnels. 

Fondateurs de la société, Frédéric Ibanez et Nicolas Fratini s'étaient rencontrés à la sortie d'école de leurs enfants respectifs. Et comme ils parlaient tout le temps de leur projet d'agences immobilières nouvelle génération devant leurs enfants, ces derniers l'avaient appelé tout simplement les agences de papa. Nom qui a été repris sur un concept de baisse drastique des prix des transactions immobilières que le judoka Teddy Riner met en scène aujourd'hui dans des spots TV publicitaires ("Non Teddy ce n'est pas 20.000 euros, c'est 2.000 euros").

Pour justement réussir à tenir ce pari de 2.000€ la transaction, quel qu'en soit le montant (les agences traditionnelles prennent une commission de l'ordre de 4 à 6% en moyenne du montant de la transaction) Frédéric Ibanez et Nicolas Fratini ont développé une plateforme entièrement digitale. Alliant les compétences en immobilier et en digital, les deux fondateurs ont ainsi digitalisé l'ensemble du process des transactions. Cela part de l'évaluation du bien jusqu'à la signature chez le notaire, en passant par la rédaction et diffusion des annonces.

Une plateforme et des outils qui leur permettent de travailler sans le besoin de locaux "physiques" et surtout de mailler facilement le territoire. Sur cette base, ils ont déjà réalisé plus de 1.700 transactions depuis leur création et sont montés aujourd'hui à plus de 80 collaborateurs. Ce pied en bourse vise à accroître leur visibilité, à accélérer le maillage du territoire national, à mieux connaître les arcanes des milieux boursiers pour tenir leur ambition : devenir la première proptech française.

Étiquettes

Commentaires

Pierre (non vérifié)     ven 21/05/2021 - 18:35

Des start up comme ça dans l immobilier il y en a eu des tonnes ! Elle se cassera la figure comme toutes les autres. Rien que le nom est ridicule ! Pourquoi payer 2000 € alors que l on peut faire ça gratuitement.

Ajouter un commentaire