Immobilier : les grandes ambitions de la startup niçoise "Les Agences de Papa"

En pleine entrée de crise économique suite à la pandémie, la startup niçoise "Les Agences de Papa" met le pied sur l'accélérateur. En jouant à fond la carte de la digitalisation et du low cost (un tarif de 2.000 € tout compris, quel que soit le prix du bien), elle annonce le recrutement de 1.000 collaborateurs à travers la France et veut rendre la transaction immobilière aussi facile que la commande d'une course sur Uber.

Les agences de papa illustration

C'est un pari qui semble un peu fou. En sortie de crise Covid-19 et surtout en entrée d'une sévère crise économique provoquée par la tornade sanitaire, la startup niçoise "Les Agences de Papa", annonce le recrutement de 1.000 collaborateurs à travers toute la France pour accélérer son développement. Certes, quand on y regarde d'un peu plus près, il ne s'agit pas de mille CDI. S'il y a des embauches plus "fermes", elles ne concernent que quelques chefs de réseaux qui chapeauteront les équipes dispersées dans les grandes villes françaises, équipes composées d'indépendants. Mais la jeune agence immobilière digitalisée, fondée en juillet dernier, n'en affiche pas moins ses ambitions.

Un tarif unique de 2.000 € quel que soit le prix du bien

Son concept ? Utiliser à fond les nouvelles technologies numériques pour offrir un service de ventes immobilières à des prix ultra compétitifs. La société digitalise le processus de transaction immobilière, casse les codes du marché de l’immobilier et ses pratiques tarifaires traditionnelles pour proposer une commission fixe de 2.000 euros quel que soit le bien immobilier mis en vente. Imbattable. Loin des coûts des agences traditionnelles qui sont de l'ordre de 4 à 6% du prix de vente (soit entre 20.000 et 30.000 euros pour un bien de 500.000 euros) et proche d'un "net vendeur" sans que l'acheteur ait à régler une lourde commission.

Ce tarif de 2.000€ englobe tous les services de l’agence. Il comprend la visite par un agent, l’estimation du prix, la prise de photos, la diffusion de l’annonce immobilière sur les différents supports partenaires et le site de l’agence, la présentation physique du bien, le suivi et l’accompagnement de A à Z, et personnalisé par l’un des experts des Agences de Papa. Payable après la vente, il couvre également l’accompagnement chez le notaire pour la conclusion de la transaction.

Jouer à fond la digitalisation de tous les processus de l'agence immobilière

"En cette période de crise, les professionnels du secteur immobilier estiment que 3.000 agences immobilières en France, risquent de mettre la clé sous la porte, engendrant une vague de licenciement massif", estime Frédéric Ibanez, professionnel de l'immobilier aguerri, co-fondateur de la startup avec Nicolas Fratini, expert du digital et Arnaud Albin, spécialiste de la franchise. "Le concept est simple" poursuit-il, "nous avons cherché à appliquer les méthodes de digitalisation traditionnellement acquises aux entreprises de transport à la personne, au secteur de l’immobilier grâce à une plateforme technologique."

"Nous avons établi des partenariats avec des spécialistes de la photographie comme Meero, la startup française de l'année 2019. Nous avons développé un système d'annonces automatiques sur les grandes plateformes comme Le Bon coin, SeLoger.com. Nous lançons en septembre une application pour faciliter l'accès aux services d'une agence immobilière, appli qui pourra être exploitée par des agents commerciaux indépendants. Avec une idée : rendre les transactions immobilières aussi facile qu'une course avec Uber. Nous pouvons aussi offrir une solution et des perspectives d’emploi face à un secteur affecté par la crise, grâce à un modèle d’entreprise innovant et le lancement du mandat sans contact."

Une rupture avec les agences traditionnelles

"Notre offre sans précédent sur le marché de l'immobilier nous a déjà permis de nous imposer comme le leader de la commission low-cost en France. Lors de sa création à l’été 2019, la société s’était vue confier 70 mandats. Nous en comptions près de 4.000 depuis. Une progression fulgurante. C'est pour cela qu'aujourd'hui, avec la crise qui s'annonce, notre concept colle encore plus au nouveau marché immobilier, avec des clients qui auront moins de moyens, plus de difficultés à trouver des prêts et pourront quand même réaliser des transactions si les frais sont diminués."

"Aussi pour accompagner notre progression, et nous développer au-delà de la Côte d'Azur, nous recrutons 1.000 nouveaux talents sur l’ensemble du territoire national et dans 9 principales villes : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Lille, Montpellier, Nantes, Strasbourg. Les profils recherchés? Des Agents commerciaux et des Chefs de secteur en immobilier. Nous comptons également en appui au réseau devenir formateur."

Objectif : 10.000 agents dans 3 ans

Et ce nom, les Agences de Papa, d'où vient-il. "L'an dernier, nous avions des enfants dans la même école maternelle et nous discutions constamment de ce projet. Les enfants parlaient ainsi des agences de papa. Et quand nous avions cherché un nom, c'est celui là qui est naturellement venu." A noter également le style de communication beaucoup plus décontracté que les agences traditionnelles, avec notamment des petites vidéos humoristiques balancées sur les réseaux sociaux.

L'objectif aujourd'hui ? "Lancer notre réseau d'agences immobilières avec 1.000 agents d'ici la fin de l'année, 10.000 dans 3 ans pour prendre 10% du marché." Ambitieux. Mais c'est souvent dans les périodes de crises que naissent les grands du demain.

Image
Les agences de papa, Fratini et Ibanez

Deux des fondateurs, Nicolas Fratini (à gauche) et Frédéric Ibanez. 

Étiquettes