Innovation : les nouvelles pépites de l'Incubateur PACA Est

Pilier de l'entrepreneuriat d'innovation sur la Côte, l'Incubateur PACA Est vient de sortir sa newsletter semestrielle. L'occasion d'éclairer les tendances des projets innovants après une année Covid 2020, de prendre des nouvelles de la famille IPE, et de découvrir les nouveaux projets retenus à l'incubation au cours des six derniers mois. Les futurs Vulog, Inalve, Mycophyto, ExactCure, Therapixel et autres…

Denis Bastiment Mydatamodels

Quelle est la situation de l'innovation sur la Côte d'Azur après la traversée d'une année Covid? Les nouveaux projets prometteurs qui apparaissent ? Les tendances qui se dessinent ? Sur toutes ces questions, l'Incubateur PACA Est, l'un des grands outils au service de l'innovation sur la Côte d'Azur (l'est Varois compris avec Toulon), peut apporter des réponses. On les trouvera dans la Newsletter semestrielle que l'IPE vient d'envoyer. (Photo : Denis Bastiment de MyDataModels, l'un des "incubés" de l'IPE).

L'incubateur a dépassé ses objectifs en 2020

Une bonne nouvelle en tout cas dans l'Edito du président Laurent Londeix : l'Incubateur que pilote Laurent Masson, ne faiblit pas. Au contraire. Dans une année 2020 carrément atypique, il a basculé au maximum en digital, et a même pu dépasser ses objectifs en faisant rentrer 14 très beaux projets contre 11 l'année précédente. Preuve que, en dépit de la crise sanitaire et de ses effets délétères sur l'économie, le désir d'entreprendre est resté très fort. Quant aux incubés ou "alumni", ils ont bien passé cette année difficile pour la plupart d'entre eux. Certains se sont lancés dans la bataille contre la pandémie, d'autres ont développé de nouveaux marchés (Onhys, MyDataModels), tandis que plusieurs beaux succès ont été enregistrés (Hoasys, ExactCure, Inalve, Mycophyto, Videtics, GreenCom, Vulog tout récemment).

Pas d'âge pour entreprendre en innovation

Signe des temps aussi, comme l'a constaté Valérie Blanchot-Courtois, présidente du comité de Sélection, il n'y a pas d'âge pour entrer en innovation. Les porteurs de projets ne sont pas seulement des jeunes de 20 ans à peine sortis des écoles. "En 2019, 34 % des porteurs étaient dans la trentaine et 31% des quinquagénaires", explique-t-elle. "En 2020, les trentenaires sont près de la moitié (48%). Mais ce qui m'a étonnée, c'est que l'on a également 7,5% de sexagénaires : 4 porteurs sur 52 ont plus de 60 ans et l'un a même 69 ans!" Côté tendances, l'Intelligence Artificielle principalement (7 projets en 2020) et la Block Chain sont de plus en plus présents dans les projets et surtout, "l'IA se confirme comme étant une technologie générique qui imprègne 40% des projets qui sont présentés."

La nouvelle fournée de projets innovants

La nouvelle fournée, celle des projets entrés les six derniers mois de 2020 ? Elle est prometteuse. Quatre projets ont été ainsi retenus : Motion qui a lancé une nouvelle génération d'écrans interactifs sans contacts (il se pilotent par le geste, à distance); Tarian Pharma, initié par des anciens de Galderma pour traiter les effets cutanées handicapants des thérapies cancéreuses; Barnabe.io, une plateforme web qui permet de mieux vivre une maladie chronique en liaison avec les professionnels de santé; NeuroDec, avec deux chercheurs d'Inria qui utilisent les signaux musculaires pour activer les prothèses.

Trois autres projets, dont deux liés aux biotechnologies, ont été retenus en pré-incubation et sont à suivre. L'un, dans le domaine de la pharmacologie, veut apporter un traitement pour certaines maladies et cancers particulièrement agressifs; l'autre développe une technologie de modèles 3d invivo de tissus humains avec des applications de recherche et de thérapeutique. Le troisième pré-incubé réfère de l’industrie spatiale avec un nouveau système de gestion de la charge utile satellitaire et un nouveau véhicule de lancement.

Étiquettes

Ajouter un commentaire