Inondations : la consternation à Mandelieu et Cannes La Bocca !

De quoi désespérer pour les habitants de Mandelieu et de Cannes La Bocca ! Déjà traumatisés par les inondations du 3 octobre 2015, ils ont subi deux épisodes méditerranéens à moins de dix jours d'intervalle et ont vécu ce dimanche une nouvelle journée et nuit d'apocalypse. En quelques heures, c'est l'équivalent de trois mois de pluie qui est tombé sur le secteur !

Inondations Cannes Mandelieu

La France entière l'a suivi avec angoisse sur les chaines de télévision. Alerte rouge, sirènes qui retentissent, messages alarmants sur les réseaux sociaux, cinémas, centres commerciaux qui ferment, eaux qui montent dans les rues, dans les maisons, évacuations en masse dans les zones à risque : le cauchemar était bel et bien de retour sur le Sud-Est. Et cela plus particulièrement pour les habitants de Cannes La Bocca ou de Mandelieu, deux communes qui avaient déjà subi les tragiques inondations du 3 octobre 2015, qui avaient été ravagées par les eaux le 23 novembre et qui ont été, de nouveau les plus impactées ce dernier week-end. Des habitants qui ont de quoi désespérer. (Photo DR : Charles-Ange Ginesy, président du Département, en visite à Mandelieu et La Bocca en compagne des maires des deux villes, David Lisnard et Sébastien Leroy ainsi que des élus)

Première estimation pour les inondations du 23 novembre : 285 millions d'euros

Une semaine à peine après avoir été inondés et les maisons à peine nettoyées, voilà que tout a recommencé ce dernier week-end avec, en quelques heures, l’équivalent de trois mois de pluie tombé sur le secteur cannois. Les habitants ont eu à revivre une nouvelle journée et nuit d'apocalypse ce dimanche avec des terres saturées et des cours d'eau qui ont débordé provoquant des dégâts importants (les assurances ont avancé un premier chiffre de 285 millions d'euros de dégâts pour les inondations du 23 et 24 novembre !). Anxiété maxi ! 

Dans les Alpes-Maritimes, le déclenchement des alertes et le remarquable travail des secours a permis de préserver les vies comme lors du précédent week-end d'inondation. Il n'en a pas été de même, hélas, pour le département voisin du Var où trois personnes ont été emportées par les eaux tandis que trois sauveteurs de la Sécurité Civile étaient victimes d'un tragique accident d'hélicoptère. Mais en moins de 10 jours, le bilan est lourd : 12 personnes ont perdu la vie, victimes de ces deux épisodes méditerranéens massifs et successifs.

Les pluies ayant pratiquement cessé dans la nuit, ce matin l'autoroute A8, fermée au plus fort des intempéries, était rouverte et la circulation des trains a pu reprendre. Mais sur une partie de Cannes et de Mandelieu, les écoles sont restées fermées pour la journée et ne reprendront que demain mardi, tandis que des quartiers entiers pansaient leurs plaies. Les autres parties du département, moins massivement touchées que la semaine dernière, n'en comptaient pas moins beaucoup de routes coupées, d'arbres tombés, d'éboulements.

Le Département va rallonger son aide d'urgence de 7 à 10 M€

Président du Département, Charles Ange Ginésy, s’est rendu ce lundi matin à Mandelieu, Cannes et au CIS de Cannes-la-Bocca, en compagnie des maires des deux villes, David Lisnard et Sébastien Leroy, pour féliciter l’ensemble des acteurs mobilisés et apporter son soutien aux communes sinistrées et à leurs populations. L'occasion pour lui de rappeler qu'il y avait des travaux nécessaires à faire qui étaient en attente à cause de procédures et de demander à ce que le Gouvernement accélère des processus administratifs souvent bien trop longs.

D'autre part, au lendemain des intempéries du 23 novembre, le Département avait annoncé une aide d’urgence provisoire de 7 millions d’euros dont 5 millions pour les collectivités, 1 million pour les particuliers et 1 million pour les agriculteurs et les entreprises. Pour faire face à ce nouvel épisode, il sera proposé de rallonger à 10 millions d’euros l’enveloppe exceptionnelle prévue pour ces intempéries.