Jean Leonetti : du Conseil des Ministres au Conseil Municipal

Posté lun 14/05/2012 - 09:58
Par admin

Retour à la réalité du terrain pour Jean Leonetti qui présidait un Conseil Municipal vendredi à Antibes. L’occasion de quelques escarmouches avec son opposition de gauche, notamment lors de l’examen du Compte Administratif 2011. Le meilleur qu’il ait jamais présenté selon le maire, mais marqué selon Cécile Dumas par le manque de personnel municipal dans de nombreux secteurs, ainsi que par les nombreux besoins de la population oubliés dans le budget.

Jean Leonetti : du Conseil des Ministres au Conseil Municipal

Deux jours après son dernier Conseil des Ministres, retour à la réalité du terrain pour Jean Leonetti qui présidait vendredi un Conseil Municipal. Un Conseil qui débuta par l’examen de l’avenir de la Villa Thuret et de son jardin au Cap d’Antibes, qui seront bientôt transformés en vitrine de la végétation méditerranéenne et en centre de recherches botaniques. La séance fut ensuite le théâtre de quelques accrochages avec l’opposition de gauche, notamment sur la commande d’une étude prospective sur l’évolution des effectifs scolaires ; l’aménagement du chemin des Terriers ou sur les logements sociaux réalisés rue Félon et rue Vauban, pour lesquels Gérard Piel critiqua le désengagement de l’Etat et du Conseil Général.

Débat autour du Compte Administratif 2011

Le point d’orgue de ce Conseil Municipal fut sans doute la présentation du Compte Administratif 2011 qui dresse le bilan de l’exécution du budget de la Ville. Avant, comme l’exige la Loi, de quitter la séance au moment du vote, le Maire indiqua que ce compte était le meilleur de tout ceux qu’il a eu à présenter jusqu’à présent. Les recettes de fonctionnement ont en effet augmenté de 5%, tandis que les dépenses ont été maîtrisées avec une hausse limitée à seulement 0,96%. L’écart entre dépenses et recettes est ainsi passé de 4,9 M€ en 2009 à 15,3 M€ en 2011, ce qui facilite le financement d’équipements structurants importants.  Sans surprise, le son de cloche était différent du coté de l’opposition, notamment chez Cécile Dumas (PC) qui dénonça les insuffisances de personnel municipal dans de nombreux secteurs, ainsi que les nombreux besoins de la population oubliés dans le budget. 

Ajouter un commentaire