L’intérêt du Parc des Préalpes d’Azur vu par le Maire de Gourdon

Posté jeu 09/02/2012 - 12:26
Par admin

Présidé par le Sénateur Maire de Valbonne Marc Daunis, le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur s’est réuni lundi soir à Vence. L’occasion de se réjouir de la validation définitive de la création de ce Parc qui regroupe 45 communes du haut pays grassois, vençois et de l’Estéron. Rencontre avec le Maire de Gourdon, Eric Mèle, pour évoquer ce que va apporter la création de ce Parc.

L’intérêt du Parc des Préalpes d’Azur vu par le Maire de Gourdon

 

Eric Mèle, la validation définitive de la création du PNR des Préalpes d’Azur par le Conseil National de Protection de la Nature, est un grand jour pour vous qui vous êtes beaucoup impliqué sur ce dossier ?

C’est un grand moment, car cela permet de faire participer l’ensemble des villages de ce territoire merveilleux à une véritable vie communautaire. On va pouvoir développer l’agriculture en privilégiant les circuits courts, refaire de la gestion de la forêt, mettre en place des systèmes d’accueil à la ferme, créer des pistes cyclables pour visiter le Parc en VTT. On a vraiment l’impression qu’on va pouvoir relancer cet arrière pays.

Même dans un village touristique comme Gourdon, ce territoire a besoin d’un développement économique qui préserve l’environnement ?  

Nous avons d’abord besoin d’accentuer encore la préservation de l’environnement, avec le qualitatif qui doit absolument primer sur le quantitatif. Mais Gourdon a aussi besoin de l’appui des villages tout autour, car aujourd’hui on y fait surtout de la visite journalière. Si ces villages se structurent avec de l’accueil au niveau des gîtes, cela épaulerait une commune comme Gourdon.

L’agriculture sera au cœur du développement du Parc, notamment avec des relations particulières avec les parfumeurs grassois ?

Nous avons conventionné avec eux au travers du pôle Parfums Aromes Senteurs Saveurs. Ces parfumeurs ont un intérêt certain à rechercher des plantes que nous retrouvons aujourd’hui sur notre secteur. Nous allons les mettre en relation avec des agriculteurs pour que chacun y trouve son intérêt. Les parfumeurs au niveau de la qualité et de la quantité. Les agriculteurs au niveau du prix pour pouvoir vivre de leur production. Par ailleurs, cet accord tire pleinement parti de la formidable richesse de la flore du Parc. Une flore qui est notre vie et notre culture.

La création du Parc va aussi permettre le développement de l’agriculture bio. C’est important ?

Oui, car cela va d’abord permettre aux agriculteurs de vendre à des prix corrects, sans qu’ils soient excessifs pour l’acheteur. Cela va aussi donner une image de qualité et permettre de se passer d’intermédiaires grâce aux circuits courts. Bien sûr, on reste dans l’epsilon par rapport à la vente qui se fait dans les grandes surfaces, mais les personnes à qui le terroir est cher, vont pouvoir bénéficier d’un accueil direct de la part de l’agriculteur et avoir ainsi une véritable proximité intéressante.   

Ajouter un commentaire