L’inquiétude croît dans le secteur du BTP azuréen

Posté mar 24/01/2012 - 21:59
Par admin

La Fédération 06 du BTP s’attend à un retournement de tendance mi 2012. Laurent Trocmé, son président, reconnaît qu’après une année 2011 « correcte », la baisse des carnets de commandes, tant dans le logement que dans les travaux publics, et les changements législatifs et règlementaires, qui entrent en vigueur en 2012, vont pénaliser l’emploi dans le secteur.

De droite à gauche : Laurent Trocmé, président de la Fédération du bâtiment et des travaux publics 06, et Philippe Renaudi, vice-président

« L’activité est restée stable en 2011, ce qui nous a permis de préserver l’emploi  (25 000 salariés dans les Alpes-Maritimes) après des baisses de 2008 à 2010. Mais les dernières mesures règlementaires et fiscales adoptées par le gouvernement s’annoncent véritablement meurtrières pour notre profession, s’y ajoutent  des  prises  de commandes en recul, tout cela devrait se traduire par 700 à 800 emplois en moins dans les Alpes-Maritimes en 2012 » prévient Laurent Trocmé, président du BTP 06.

Le secteur du logement comme celui du des travaux publics seront impactés. Si la production de logements neufs a progressé de 3% en 2011, c’est une baisse qui se dessine pour 2012. Le recentrage du prêt à taux zéro, le rabotage du dispositif Scellier, appelé à disparaître en 2013, la réduction du crédit d’impôt pour les travaux dédiés aux économies d’énergie sans parler de la hausse de la taxation des plus-values immobilières ou encore de la hausse de la TVA qui passe de 5,5% à 7% pour les travaux d’entretien et de rénovation, sont autant de mesures qui ne vont pas contribuer à redynamiser le secteur du logement. La crise de la dette publique, avec, en perspective, des difficultés de financement des investissements pour les collectivités publiques, risque de ralentir les nouveaux chantiers de travaux publics.

Haro sur la concurrence déloyale

Dans ce contexte déjà difficile, d’autres facteurs viennent entraver le développement de l’activité des entreprises du BTP. Ainsi le président de la fédération des Alpes-Maritimes dénonce une concurrence déloyale de la part d’entreprises étrangères qui abusent du système du détachement de leurs salariés pour échapper à l’application de la législation française du travail. A la requête de la Fédération, une circulaire a été envoyée par le préfet des Alpes-Maritimes aux maîtres d’ouvrage publics du département pour leur rappeler les principes de la règle du « mieux disant » face à « un moins disant » qui l’emporte  aujourd’hui.  

Laurent Trocmé pointe aussi le développement du statut de l’auto-entrepreneur, véritable « légalisation » du travail au noir qui menace le secteur de l’artisanat. Enfin, le président de la Fédération du BTP 06 a également obtenu du préfet que le comité de suivi de la commande publique soit  réactivé. Il devrait permettre à la profession de disposer d’un outil d’information et de prévision sur les projets des collectivités publiques en matière de BTP.

Christiane Navas

Ajouter un commentaire