La bataille de Nice n'aura pas lieu : Eric Ciotti jette l'éponge et s'explique

Dans une longue "Lettre aux Niçois", le député de la circonscription, qui a longtemps laissé planer son intention de briguer la mairie de Nice, annonce sa décision : il ne sera pas candidat aux élections municipales à Nice.

Eric Ciotti

"En homme libre et responsable : j’ai décidé de ne pas être candidat aux élections municipales à Nice" : c'est par cette phrase inscrite dans une longue lettre aux Niçois qui vient d'être publiée sur Facebook qu'Eric Ciotti annonce son intention de ne pas se présenter et de laisser ainsi le champ libre à Christian Estrosi. Cette décision aurait surpris le monde politique en juillet alors que le député de la 1ere circonscription, ancien bras droit de l'actuel maire de Nice et président de la Commission d'investiture LR laissait clairement planer ses intentions d'engager la bataille de Nice. Mais le climat a changé depuis et cet abandon n'est plus aujourd'hui une surprise. Juste une confirmation.

La surprise l'était devenue de moins en moins à partir d'un second sondage publié le 16 octobre. Une douche froide. Glaçante. Il plaçait Eric Ciotticertes en seconde position, mais loin derrière Christian Estrosi (39% pour le maire actuel et 24% pour le député). Un score d'autant plus difficile à digérer pour une candidature Ciotti qu'il était bien moins bon que ce premier sondage paru six mois auparavant. Les deux hommes se retrouvaient alors au coude à coude dans les intentions de vote. La tendance en descente, voire en chute libre que soulignait le second sondage, était évidemment plus que décourageante pour Eric Ciotti.

Et puis, il y a eu l'élection de Christian Jacob à la présidence des Républicains, plusieurs rencontres au sommet avec lui, avec François Baroin, président de l'Association des maires de France, ou Nicolas Sarkozy, ancien président de la République pour clarifier les positions, renouer les fils. De jour en jour, il semblait plus évident qu'Eric Ciotti, même s'il réservait encore sa décision, n'avait plus guère de place, de soutien, de raisons à s'engager dans une candidature niçoise fratricide. La "Lettre aux Niçois" d'aujourd'hui vient enlever les derniers espoirs que pouvaient garder les plus convaincus. "À tous, je redis mon engagement. Faire la paix nécessite sans doute plus de courage que de livrer la guerre"écrit le député après avoir donné les raisons de son désistement et réaffirmé ses engagements.

Une décision qui laisse la porte grande ouverte à Christian Estrosi. Ce dernier n'a pas encore annoncé sa candidature, mais elle ne fait de doute pour personne. Si l'on en croit le dernier sondage, celui de la mi-octobre, c'est un boulevard qui s'ouvre pour lui désormais. Sous l'étiquette LR et sans Eric Ciotti, le maire actuel pourrait être même réélu au premier tour. Bon pour redorer le blason de LR.