La French Tech Côte d'Azur dans la seconde vague de labellisation?

Posté mer 24/06/2015 - 08:35
Par admin

Selon le magazine "Challenge", la Côte d'Azur ferait partie des nouvelles métropoles labellisées French Tech avec Brest, les villes de Caen, Rouen et le Havre regroupées dans une même candidature et l'ex Sillon lorrain de Metz, Nancy, Thionville, Épinal. On attend l'officialisation...

Ce n'est pas officiel. Mais, selon une information publiée hier en fin d'après-midi sur le site du magazine économique "Challenges", la Côte d'Azur ferait partie des cinq nouvelles métropoles labellisées FrenchTech avec Brest, Caen, Rouen et le Havre (ces trois dernières villes sont regroupées dans une même candidature). Serait également retenue la candidature lorraine (Metz, Nancy, Thionville, Épinal). En revanche, le pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse, qui pourtant y comptait ferme, ne serait pas du lot. Ni Angers, alors que le président de la République François Hollande l'aurait promis lors d'une visite au début de ce mois de juin.

Toujours selon Challenge cette nouvelle vague de labellisation devrait être annoncée dans les prochains jours par la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire. Une annonce déjà repoussée plusieurs fois (il avait été question dernièrement du 15 juin). Quant aux informations qui filtraient, elles oscillaient entre deux et quatre métropoles labellisées par cette seconde vague et soufflaient tantôt le froid ou le chaud pour la candidature azuréenne.

La première vague, officialisée en novembre dernier, comptait neuf métropoles (Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes, Toulouse), Paris étant naturellement labellisé. La Côte d'Azur (Cannes, Grasse, Nice, Sophia regroupés) qui n'avait pas alors déposé son dossier, ne figurait pas parmi les lauréats, en dépit de la forte mobilisation des entrepreneurs du numérique azuréen.

Mais s'il avait alors été dit que la labellisation se ferait "au fil de l'eau", c'est-à-dire quand les dossiers finalisés auraient été déposés et déclarés prêts pour la labellisation, c'est finalement le choix d'un tir groupé dans une seconde vague de labellisation qui a été retenu. Une seconde vague présentée comme étant la dernière avant trois ans. D'où pour la Côte d'Azur, en pointe dans le développement des technologies numériques, d'obtenir ce label dans cette seconde et dernière vague avant 2018. Un label qui, s'il n'est pas associé à une manne financière, contribuera à renforcer sa visibilité internationale et ses efforts de mobilisation des start-ups du numérique.