L'Aéroport Nice Côte d'Azur va accélérer la reprise en juillet

Abordée timidement en juin, la reprise du trafic de l'aéroport va accélérer en juillet avec la réouverture de 79 destinations (contre une vingtaine en juin), dont 62 à l'international. Mais si les destinations rouvrent, il ne faut pas se leurrer : le trafic passagers est loin d'avoir repris. Il reste en dessous des 15 % de la normale en juin et ne devrait pas dépasser les 25% en juillet. Guère réjouissant pour le tourisme azuréen.

Aéroport Nice

Commencée timidement en ce mois de juin avec une reprise progressive du trafic aérien sur une vingtaine de destination, l'Aéroport Nice Côte d'Azur va accélérer en juillet. Il a été annoncé ainsi hier, la reprise de son trafic avec 79 destinations dont 62 à l’international et tandis que l’intégralité de son terminal 2 sera rouverte dès juillet. La plateforme azuréenne "proposera au cours du mois de juillet un programme permettant de connecter la Côte d’Azur à l’ensemble du territoire français, aux grandes villes européennes, au Maghreb et à Israël. Cette accélération depuis la fin du confinement devra se prolonger au cours du mois d’août et permet la réouverture complète de son terminal 2 d’où seront traités l’ensemble des vols."

Le réseau international passe en juillet de 9 à 62 destinations

Au titre de cette reprise, Volotea ouvre deux nouvelles lignes, l’une vers Caen, l’autre vers Brest dès le début du mois de juillet (ces deux lignes n'étaient pas desservies auparavant), complétant un maillage national du nord au sud, d’est en ouest. Côté international, le réseau passe ainsi de 9 destinations en juin à 62. "Toutes les capitales économiques, politiques et financières retrouvent leur liaison directe avec Nice tandis que les destinations de loisirs redeviennent accessibles à toute la région Sud" souligne l'aéroport.

"La confiance renouvelée des compagnies et leurs ambitions pour des lignes directes internationales témoignent de l’attractivité de la plateforme et de notre capacité à mettre en œuvre l’ensemble des mesures sanitaires propres à restaurer le nécessaire climat de sérénité que les passagers comme les membres d’équipages sont en droit d’attendre du deuxième aéroport de France", commente aussi Dominique Thillaud, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

Un trafic "passagers" en baisse de 75% sur juillet !

Il ne faut pas cependant se leurrer. Si les lignes rouvrent, si l'aéroport fait tout pour assurer la reprise, la baisse restera très sensible cet été en nombre de passagers. Ainsi en juin, l'aéroport en sera à moins de 15% de son trafic habituel, pourcentage qui ne remontera guère au-dessus de 25% en juillet. Une perte colossale aussi bien pour l'ensemble de la plateforme que pour un tourisme azuréen très dépendant de l'aérien.

Sur l'international, Nice n'aura pas ses fleurons cet été : les lignes intercontinentales. Pas de Nice-Pékin, liaison ouverte l'an dernier, pas de Nice-New-York qui était assuré à la fois par Delta Airlines et United Airlines. Quant au Terminal 1, il ne devrait pas rouvrir avant la fin du premier trimestre 2021 selon l'évolution du trafic. Pour le volume actuel, le Terminal 2 suffit amplement.

Nice souscrit à la charte Covid-19 de l'EASA

Côté sanitaire, Nice cherche en tout cas à faire le maximum et compte parmi les sept premiers aéroports européens à avoir souscrit à la Charte Covid-19 de l'EASA (European Union Aviation Safety Agency). Les mesures de sécurité sanitaire qu’elle préconise se prolongent d’une démarche de retour d’expériences, auquel Nice Côte d’Azur participera dans la continuité des nombreuses mesures déjà mises en place au sein de ses terminaux.

"Au cours des dernières semaines, nous avons pris l’initiative de mettre en œuvre de nombreuses mesures visant à garantir la sécurité sanitaire des personnes se trouvant dans nos terminaux, que ce soit dans une logique de distanciation sociale, de désinfection des surfaces, avec par exemple le recours à un robot émetteur d’UVC, ou de traitement de l’air ambiant", note ainsi Isabelle Baumelle, directrice des Opérations et Développement Compagnies. "Mais il est important pour nous d’intégrer un programme européen pour tirer parti des retours d’expérience et mesurer les effets psychologiques de ces dispositions sur les passagers. Nous sommes en effet convaincu que la confiance et la sérénité sont des facteurs déterminant pour la reprise du trafic aérien".

Extension du Terminal 2 : les perspectives de trafic vont être réétudiées

Et l'extension du Terminal 2, épineux dossier qui avait traversé pas mal de turbulences en fin d'année dernière ? Dans un entretien à Tribune Côte d'Azur, Dominique Thillaud, président des aéroports de la Côte d'Azurne cache pas que la trésorerie de l'aéroport a été lessivée par la pandémie et cette crise qui touche tout particulièrement le secteur de l'aérien. D'où la nécessité de réduire les investissements. "Sur l'extension du T2 il faudra d'abord sortir du contentieux juridique sur la validité du permis de construire en cours. Nous ne savons pas encore quand le jugement sera rendu et nous nous positionneront à ce moment-là" déclare-t-il à Tribuca.

Pour l'instant donc, pas de retour en arrière. Mais par contre une nouvelle analyse des perspectives de trafic est envisagée. Nice, qui pouvait penser franchir cette année la barre des 15 millions de passagers (14,5 M) en 2019, risque de ne pas dépasser les 7 millions en 2020, avec la perspective de ne pas pouvoir revenir à la normale avant plusieurs années. L'extension d'un T2, taillé pour 14 millions de passagers, n'est plus une urgence absolue dans ce nouveau contexte.

Étiquettes