Lancement d'Altran Praxis : la revanche des "Conti de Sophia"

Posté mer 20/01/2010 - 09:25
Par admin

Avec le lancement d'Altran Praxis, hier, c'est une belle revanche que prennent les ingénieurs de SC2 by Altran à Sophia Antipolis. Une belle revanche car ces ex-Siemens VDO Automotive passés fin décembre 2007 sous la bannière du groupe Continental, ont bien failli disparaître du paysage sophipolitain. Il y avait alors plus de 90 salariés et Continental, spécialisé dans le pneumatique, avait décidé en mars 2008 de se séparer de ce site qui formait un véritable "bloc de compétences" sur le logiciel embarqué (automobile particulièrement) et les interfaces hommes-machines. La crise économique dans l'automobile se profilait. L'avenir apparaissait alors bien sombre pour les "Conti de Sophia". Inexorable. Et pourtant, le pire n'est pas arrivé. Bien au contraire.

 

Repris par Altran en octobre 2008 et rebaptisé SC2 by Altran, le site a non seulement été préservé mais il lui a été donné une ouverture internationale. Altran en a fait son centre de compétences pour le logiciel embarqué. Une stratégie de renforcement à l'international qui se concrétise encore plus aujourd'hui avec la création d'Altran Praxis spécialiste de l'ingénierie des systèmes embarqués et critiques

 

SC2 by Altran, un acteur majeur du monde automobile

 

Née de la fusion de Praxis, firme anglaise et spécialiste international en ingénierie des systèmes critiques, et de SC2 by Altran, experts des logiciels embarqués, la nouvelle entité va se concentrer sur l’ingénierie de logiciels et de systèmes embarqués à fortes exigences de sûreté, de sécurité et d’innovation. Cette fusion permet de réunir l’expertise de Praxis dans les systèmes critiques de sûreté et sécurité et les capacités d’innovation de SC2 by Altran dans des domaines tels que l’Interface Homme-Machine (HMI), le multimédia et la connectivité. Le centre de recherche logiciel de SC2 by Altran est en effet reconnu comme un acteur majeur du monde automobile. Grâce à cette fusion, les clients d’Altran Praxis bénéficient d’une expertise complète et totale en matière de systèmes embarqués et critiques novateurs, estiment les acteurs de cette fusion.

 

"Le marché évolue constamment, explique Jean-Luc Burlier, directeur général d'Altran Méditerranée. "En tant que société d'ingénierie technologique, la demande est passée de la mise à disposition de compétences (des ingénieurs) pour un client à la capacité de délivrer des modèles de plus en plus complexes et de plus en plus globaux. Désormais, ce sont des solutions que nous vendons pour des projets complexes." C'est dans cet objectif qu'ont été réunies les deux sociétés qui travaillaient déjà ensemble depuis la reprise par Altran.

 

Une expertise de premier ordre des systèmes embarqués et critiques

 

"Le lancement d’Altran Praxis offre à nos clients une compétence véritablement unique. À titre d’exemple, si vous êtes un constructeur automobile, ferroviaire ou aéronautique, nous pouvons désormais construire et assurer vos systèmes de contrôle les plus critiques, tels que la gestion et le contrôle du moteur ou du système de freinage mais aussi fournir les systèmes les plus novateurs d’informations et de divertissements pour vos passagers pour augmenter vos revenus. Avec l’intégration croissante des systèmes, la combinaison des ces savoir-faire novateurs est très précieuse", explique Keith Williams, Directeur Général d’Altran Praxis. "Point essentiel, nos collaborateurs soutiennent totalement la fusion. Elle leur offre la possibilité de s’impliquer dans des technologies et des marchés différents et de s’ouvrir davantage à l’international.

 

"Systèmes embarqués, sûreté et sécurité sont des savoir-faire stratégiques pour Altran, et par cette fusion nous avons recentré et renforcé notre offre sur ces marchés porteurs de croissance", note Yves de Chaisemartin, Président directeur général du groupe Altran. "La création de ce pôle d’excellence concrétise notre stratégie de développement. Nous donnons ainsi de l’avance à nos clients en leur offrant une expertise de premier ordre des systèmes embarqués et critiques opérationnelle mondialement, dans les principaux secteurs de marché."

 

Contrôle de trafic aérien, signalisation de métro, drone...

 

S’appuyant sur un double héritage, Altran Praxis interviendra en tant que partenaire de confiance dans les secteurs de l’aérospatiale, de la défense, du ferroviaire, de la gestion du trafic aérien, de l’automobile, du nucléaire, de la sécurité ainsi que dans le secteur médical. La nouvelle société travaille entre autres sur quelques projets clés :

  • développement du logiciel pour iFACTS, un système unique de gestion du trafic aérien pour le compte de l’agence Britannique de contrôle de trafic aérien NATS
  • conduite de travaux d’innovation dans la connectivité et là, pour le compte de Renault
  • développement de technologies d’interfaces hommes-machines gestuelles dans le secteur du médical et d’applications pour centres de contrôle dans les domaines du ferroviaire, nucléaire ou du contrôle de trafic aérien
  • assesseur indépendant de la sécurité du nouveau système de signalisation du métro londonien
  • support technique à l’évaluation des nouveaux types de réacteurs pour les nouvelles centrales nucléaires britanniques
  • développement du logiciel destiné au système de sécurité biométrique Tokeneer de l’agence nationale de sécurité des États-Unis, la NSA
  • partenaire sécurité de Thales dans le cadre du développement du drone Watchkeeper

 

Le siège social d’Altran Praxis est situé à Bath au Royaume-Uni et la société intervient dans le monde entier au travers de ses bureaux en France, Inde et Royaume-Uni. Ce nouvel ensemble, fort de 270 personnes a déjà des plans d’expansion pour 2010. Praxis et SC2 by Altran sont entièrement détenues par Altran, leader européen du conseil en innovation et en ingénierie avec un chiffre d’affaire global de 1.65 millions d’Euros. Pour Altran, Altran Praxis constitue aujourd’hui son centre d’excellence dans le domaine de l’embarqué et des systèmes critiques. Pour la technopole, où avec les plans sociaux en cours et les fermetures de sites des blocs de compétences entiers au plus haut niveau des technologies risquent de disparaître, le renouveau des "Conti de Sophia" fait aussi figure d'exemple. Celui d'une intégration réussie qui peut ouvrir la voie à d'autres reprises du même type.

 

Jean-Pierre Largillet

 

Ajouter un commentaire