Le chômage explose en avril : + 22,6% sur un mois !

Un record absolu dans la montée du chômage en France : +22,6% de chômeurs de catégorie A en un mois sur avril (843.000 personnes supplémentaires). Si les entreprises, avec la mise en place du chômage partiel, n'ont pas licencié, en revanche, elles n'embauchent plus. Ce qui explique cette fulgurante progression.

Pole emploi panneau

Une situation totalement hors norme. En dépit des mesures de chômage partiel (plus de 8 millions de personnes), le nombre d'inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans activité) a explosé en avril : 843.000 personnes de plus (+22,6% en un mois), suivant les chiffres donnés en fin de matinée par le ministère du Travail. Cela par rapport à mars où la hausse avait déjà été énorme : +7,1%. Pour avril, c'est un record absolu en pourcentage et en nombre depuis la création de la série en 1996. Le nombre de chômeurs sans la moindre activité est porté à 4,575 millions pour ce mois d'avril qui a été aussi celui du plein confinement.

Les entreprises ne licencient pas...mais n'embauchent plus

Si l'on tient compte des trois catégories (avec les catégories B et C d'activité plus ou moins faible) l'augmentation est forte mais pas de la même ampleur : +3,6% avec 209.300 demandeurs d'emplois et un nombre total de plus de 6 millions. Le ministère du Travail explique cela par le fait que beaucoup de chômeurs ayant une faible activité se sont retrouvés sans la moindre activité et sont passés des catégories B et C (elles ont baissé de plus de 20% d'un mois sur l'autre) dans la catégorie A.

"Les personnes qui étaient au chômage en mars le sont toujours en avril : chaque mois, ce sont environ 550 000 personnes qui entrent et 550 000 personnes qui sortent de Pôle emploi. Or, en raison de la crise sanitaire et du confinement, on constate une forte baisse des sorties ce mois-ci (-34,9% pour les catégories A, B et C)" note le ministère du Travail. "La mise en place du confinement a conduit en effet à des non-renouvellements de mission d’intérim ou de contrats courts ainsi qu’à une baisse des embauches en contrats de courte durée".

"Dans le même temps, les inscriptions à Pôle emploi ont elles aussi baissé par rapport à mars (-19,1% pour les catégories A, B et C), mais moins que les inscriptions liées à la fin de contrats courts. Le chômage augmente donc parce que les entreprises, dans le contexte actuel, n’embauchent plus, mais pas parce qu’elles licencient massivement."

Région Sud : + 23,3% de chômeurs en plus sur un mois

Les mêmes tendances ont été relevées en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Fin avril 2020,  le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 402.280. Ce nombre augmente de 32,9 % sur trois mois (soit +99 670 personnes). Il progresse de 23,3 % sur un mois et de 25,9 % sur un an.

Si l'on considère les trois catégories (A, B, C), le total des demandeurs d'emploi s’établit à 514.790 fin avril 2020. Ce nombre augmente de 8,0 % sur trois mois (soit +38 280 personnes). Il progresse de 4,6 % sur un mois et de 3,5 % sur un an.

 

Étiquettes