Le Parc des Préalpes d’Azur n’attend plus que le Premier Ministre

Posté mer 08/02/2012 - 10:12
Par admin

Après l’avis favorable obtenu auprès du Conseil National de Protection de la Nature et de la fédération des Parcs naturels régionaux de France, le Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur n’attend plus que la signature d’un décret par le Premier Ministre pour voir officiellement le jour. 45 communes du haut pays grassois, vençois et de l’Estéron, disposeront donc bientôt de nombreux atouts pour concilier le développement économique dont ce territoire a besoin avec la préservation et la valorisation d’un patrimoine inestimable.

Le Parc des Préalpes d’Azur n’attend plus que le Premier Ministre

La plaine agricole du plateau de Caussols située au coeur du Parc Naturel Régional des Préalpes d'Azur

Initié en 2004, le projet de Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur n’attend désormais plus que la signature du Premier Ministre sur un décret pour voir officiellement le jour. Sa création vient en effet d’être validée par le Conseil National de Protection de la Nature, ainsi que par la fédération des Parcs naturels régionaux de France. Ce territoire remarquable regroupant 45 communes du haut pays grassois, vençois et de l’Estéron, disposera donc bientôt de nombreux atouts pour concilier le développement économique dont il a besoin avec la préservation et la valorisation d’un patrimoine inestimable. La création du Parc permettra ainsi de favoriser les commerces, l’artisanat et l’agriculture dans les petites communes rurales afin de maintenir l’emploi et de donner aux populations les moyens de vivre et d’habiter sur le territoire.

L’agriculture au cœur du projet

Si des actions sont prévues pour faciliter le développement d’un tourisme  de séjour raisonné, notamment en mettant en place un circuit VTT en lien avec les hébergements, l’agriculture sera au cœur du projet du parc. Les agriculteurs pourront trouver des ressources nouvelles en alimentant les villes du littoral en produits bio, mais également en devenant les fournisseurs des parfumeurs grassois. Plutôt que d’aller chercher aux quatre coins du monde les fleurs et les plantes dont ils ont besoin, ces derniers ont déjà prévu de s’approvisionner auprès des agriculteurs du parc. Un moyen de tirer parti de l’extraordinaire richesse de la flore du Parc des Préalpes d’Azur.

Ajouter un commentaire