Les drones, nouvelle "arme" de la Police Municipale de Nice

Après avoir testé l'usage de drones durant la pandémie pour la sécurisation de l'espace public, Nice les adopte et vient de doter sa Police Municipale de trois drones, tandis qu'elle a commencé à former quatre futur télé-pilotes.

Drone police municipale Nice

La police municipale de Nice tient à rester au top de la technologie en matière de sécurité. Elle veut aussi pouvoir utiliser des drones pour des missions de sécurisation de l'espace public. Dans ce but, elle vient de se doter de trois drones, et, parallèlement, de lancer les premières formations de télé-pilotes. Dans l'utilisation de drones, une première approche avait faite au printemps 2020. En pleine crise sanitaire, la ville met en avant qu'elle avait été la première en France à faire voler un drone pour délivrer des messages d’informations.

Onze semaines de formation pour la licence de vol

Pour Nice, cette expérimentation a permis de "prouver l’utilité et l’efficacité de cette technologie au service de la population". Forte de cette expérience, de son savoir-faire et du vote en avril par le parlement de la loi de sécurité globale permettant l’utilisation des drones, la police municipale de Nice s’est aussi dotée de trois appareils.

Hier, Christian Estrosi a assisté aux premières minutes de formation des quatre futurs télé-pilotes de drone de la Police Municipale de Nice. Ces derniers ont été sélectionnés après des tests d’aptitude et sur des compétences en matière de vidéo protection et de traitement de l’image numérique. Sur onze semaines, la formation pour la délivrance de la licence de vol de télépilote sera assurée par la société Patrolair, basée dans les Bouches-du-Rhône, et spécialisée dans la formation et l’accompagnement. Les cours sont dispensés par des experts en aéronautiques et en opérations Drones qui forment notamment les télépilotes de l’Armée de l’Air et des Forces Spéciales.

Les trois types de drones

Pour cette entrée dans le monde des drones, trois appareils différents ont été retenus pour des missions de sécurisation de l’espace public. Un drone longue distance pour réaliser des opérations dans des conditions extrêmes (eau, vent, poussière). Il est notamment capable de lire une plaque d’immatriculation à plusieurs centaines de mètres et pourrait assurer la sécurisation d’un grand événement ou le suivi d’un véhicule dans la circulation.

Un drone pour des missions de reconnaissance et de support des forces au sol pour des opérations de jour comme de nuit. Equipé d’un capteur optique et thermique, il est capable de modéliser en 2D ou 3D. Il est envisagé de l'utiliser pour la lutte contre les incendies, la recherche et sauvetage de personne, l'inspection zones sinistrées. Le troisième drone est un petit format. Aussi léger qu’un smartphone, il est capable de partir en mission en quelques secondes. Ces premiers drones de la Police Municipale voleront à Nice d’ici l’été 2021, faisant alors de Nice la première ville de France à faire usage de drones pour la sécurisation de son espace public.

Image
Drones Nice présentation

Photo DR : Lors de la visite de Christian Estrosi, les trois drones qui équipent la Police Municipale de Nice sont sur la table, du plus petit au plus grand.

Étiquettes

Ajouter un commentaire