LGV PACA : c'est le tracé sud par Marseille et Toulon !

Posté lun 29/06/2009 - 17:15
Par admin

LGV PACA : c'est le tracé sud par Marseille et Toulon !

Le gouvernement a tranché au sujet du tracé de la LGV PACA jusqu'à Nice : c'est le tracé sud dit des Métropoles du Sud, par Marseille et Toulon, qui a été choisi. Ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo l'a annoncé cet après-midi. Suivant le rapport du médiateur, Yves Cousquer, le gouvernement a écarté le tracé Nord, qui avait été baptisé tracé Côte d'Azur et qui piquait directement sur Nice à partir de la gare TGV d'Aix-en-Provence en longeant l'autoroute A8.

 

C'est ce tracé Côte d'Azur qui, en raison d'un moindre coût, semblait encore tenir la corde en début d'année. Mais, suite à une forte mobilisation d'Aix-en-Provence et de Marseille, un médiateur avait été nommé pour étudier de nouveau le dossier. Pour Yves Cousquer, ainsi que certaines fuites l'avaient laissé entendre, la différence de coût s'amenuise si l'on raisonne à l'horizon 2040. Elle a été estimée à 1 milliard d'euros à cette échéance alors que le coût des travaux était estimé autour de 11,5 milliards d'euros pour le tracé sud contre 8 milliards pour le tracé Nord. Le choix du gouvernement avait été promis avant le 30 juin. Il est tombé à l'heure

 

L'annonce en faveur du tracé sud semble avoir satisfait tout le monde. Côté Aix-Marseille et Toulon bien sûr, mais aussi côté Alpes-Maritimes. Dans des déclarations à l'AFP, Christian Estrosi, député maire de Nice et Eric Ciotti, président du Conseil général, se sont réjouis de ce choix et du fait que Nice et la Côte d'Azur allaient être reliés au réseau à grande vitesse européen. La LGV PACA, ainsi que l'a précisé Jean-Louis Borloo s'inscrit dans le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre Barcelone, Marseille et Gênes et doit être mise en oeuvre avant 2020. Elle mettra Nice à moins de 4 heures de Paris. Reste, maintenant que le tracé a été retenu avec gare souterraine à Marseille et traversée de Toulon, d'aborder le volet financement du projet. Une autre histoire qui commence.

 

Satisfaction de la CCI Nice Côte d'Azur qui  attend maintenant la phase des financements

 

Dans un communiqué, Dominique Estève, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur se félicite que la décision intervienne dans les temps annoncés : "Nous attendions le choix du tracé avant fin juin. Il était également prévu que les financements soient réunis avant fin 2009. J’espère que ce sera également le cas. Surtout il est impératif que la réalisation se fasse jusqu’à Nice en une seule phase et dans les meilleurs délais."

 

La CCI Nice Côte d’Azur souligne que l’importance du trafic avec l’Italie et l’Arc Méditerranéen n’a pas été prise en compte et espère plus que jamais que des études complémentaires seront menées pour donner à ce projet sa pleine dimension européenne."

 

Eric Ciotti : "ce tracé me convient sans réserve et totalement"

 

Dans un communiqué, Eric Ciotti, député et président du Conseil général des Alpes-Maritimes fait part de sa satisfaction du choix du tracé. "Je me réjouis, qu’enfin, une décision soit prise concernant le tracé de la LGV Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’autant plus qu’elle vient après de nombreuses rumeurs qui, la semaine dernière encore, pouvaient laisser craindre un report du choix du tracé.

 

Je m’en étais d’ailleurs entretenu, ces derniers jours, avec le Directeur de Cabinet du Président de la République, en présence de Christian Estrosi, Ministre de l’industrie, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur.

 

Christian Estrosi a pesé de tout son poids pour que les engagements pris par Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, lors de la réunion du 11 février 2009, soient respectés. Avec l’annonce avant le 30 juin d’une décision concernant le tracé, la parole de l’Etat a ainsi été scrupuleusement tenue.

 

Nous avons enfin une décision sur le tracé qui, certes, ne reprend pas les conclusions que RFF nous avait communiquées en début d’année, mais qui me convient totalement. Avec Christian Estrosi, nous avions toujours favorisé le tracé des métropoles, qui est, sans doute, le meilleur en terme d’aménagement du territoire, et permet la meilleure insertion de la Côte d’Azur dans l’Arc méditerranéen, entre l’Espagne et l’Italie.

 

Ce tracé me convient sans réserve et totalement. Il est temps, maintenant, de passer à l’action et de mobiliser tous les moyens pour réaliser cette ligne. Je suis sûr que la présence de Christian Estrosi au gouvernement y contribuera grandement. Le dossier de la LGV PACA avait été débloqué lorsqu’il était Ministre délégué à l’Aménagement du territoire ; il se débloque à nouveau avec son retour au gouvernement en tant que Ministre chargé de l’Industrie. C’est un beau symbole."

Ajouter un commentaire