Maintien d'IBM à La Gaude : l'annonce de Big Blue vue par les syndicats

Posté lun 28/02/2011 - 08:04
Par admin

Alors que la décision d'IBM semblait prise en faveur d'un déménagement de La Gaude, le site historique, sur Sophia Antipolis, l'annonce qui a été faite lundi dernier lors d'un Comité d'Entreprise de rester à La Gaude a évidemment constitué une surprise. Une bonne surprise pour les syndicats et les salariés ainsi que pour les élus et commerçants de La Gaude et des communes environnantes qui s'étaient battus pour ce maintien. Comment cela a-t-il été vécu de l'intérieur ? Un éclairage en est donné par le compte rendu, ci-dessous de l’intersyndicale CGT/CFDT/FO IBM La Gaude-Sophia. En voici le texte intégral (les intertitres sont de la Rédaction).

Un démarrage du CE dans une ambiance tendue

"Au nom de la Direction IBM France, Madame la Directrice des Relations Sociales d’IBM France était invitée au Comité d’Entreprise d’IBM La Gaude du 21 Février 2011 à 13h30 ; L’ordre du jour, chargé, portait essentiellement sur les 9 missions de la Propriété Intellectuelle délocalisées en Angleterre et en Allemagne, ainsi que sur le très controversé projet de déménagement du site de La Gaude à Sophia Antipolis. Vu les enjeux, cette réunion a démarré dans une ambiance très tendue.

Les représentants du personnel ont d’abord été surpris d’apprendre que :

  • dorénavant les salariés d’IBM allaient « peut-être toucher une participation ». … alors que, grâce à un artifice comptable, la compagnie n’en attribue plus depuis 20 ans.
  • les postes des salariés de la propriété intellectuelle ne seraient pas supprimés tant qu’une solution ne sera pas trouvée pour les reclasser … alors que les missions, elles, sont bien délocalisées à l’étranger pour être fortement sous traitées.

Les raisons avancées de ce revirement

Puis, vers 14h30, contre toute attente, la Directrice des Relations Sociales (DRS) a annoncé tout de go que "le projet de déménagement vers Sophia Antipolis est abandonné" ; une solution a été trouvée avec le propriétaire Matrix : le loyer sera basé sur les mètres carrés réellement occupés par IBM sur le site de La Gaude avec un bail de 3 ans à échéance de 2015 renouvelable.

Les raisons avancées de ce revirement ont été des plus surprenantes : il y aurait eu, selon la DRS "des maladresses dans la communication" et de préciser : "il faut plus de 6 mois pour reconstruire une image".

L'image d'IBM aurait donc été écornée ? Par qui ? Par quoi ?

En revanche plus aucune explication ni justification fournies sur les motifs économiques qui sont censés avoir déclenché l’étude et l’hasardeux projet de feu le déménagement à Sophia.

Par contre, Mme la Directrice des Relations Sociales et le directeur du site n’ont pas caché leur agacement contre nos élus politiques : le Maire de La Gaude Michel MEINI (divers droite) "qui ne pense qu’à lui et donne interviews sur interviews sans jamais avoir appelé [la direction d’IBM La Gaude]" et contre le 1er Vice Président de Région PACA Patrick Allemand qui "n’y connait rien" [à propos de subventions régionales]. Et la Directrice des Relations Sociales, visiblement très remontée, de rajouter que "lorsqu’une décision de la corp [Traduction : Siège social US] est prise on l’applique et le reste on s’en moque".

Ses propos laissent à penser que les multinationales sont au-dessus des états et de leurs représentants.

Face aux représentants du personnel, interloqués mais désireux d’en savoir plus, la DRS a poursuivi son monologue, non sans regrets, sur le registre "us et coutumes locales" que la "libre expression" des salariés et de la presse est une "notion admise et très forte en France mais mal comprise par les Américains [du siège d’IBM US]".

Le réaménagement du site d'IBM La Gaude

Le directeur du site, de toute évidence soulagé, s’est lancé ensuite dans une description proprement incroyable il y a encore quelques jours, sur le "réaménagement du site d’IBM La Gaude" et sur "son intégration à l’avenir d’IBM France" ! Ce discours d’apparat trop bien rodé n’était en réalité qu’une répétition stricto facto de son allocution qu’il donna en direct et en duplex à 19 heures sur les ondes de FR3 Côte-d’Azur devant le parvis du célèbre bâtiment en X. Preuve que la direction cherche dorénavant à reprendre la main de la communication.

Ces messages diplomatiques et autres affirmations de la DRS IBM France et du Directeur du Site signifieraient-ils que les Elus politiques se seraient mêlés de ce qui les regarde et que la presse aurait fait son travail ? Que la "Smatter planet attitude" ne peut être jugée par les instances démocratiques élues ou une presse libre ?

Qu’importe en tout cas la manière, car aujourd’hui nous sommes heureux et rassurés. En effet, suite à l’inédite "Marche bleue" du 31 Janvier 2011, suite aux soutiens de nos élus de tous bords, de la population Gaudoise et suite à l’action de l’intersyndicale, notre pression a porté ses fruits. N’en déplaise à la direction d’IBM, l’intersyndicale CGT/CFDT/FO d’IBM La Gaude-Sophia fait bien entendu une relation directe de cause à effet entre la conférence de presse "Républicaine" du Jeudi 17 Février à la Mairie de La Gaude et l’abandon annoncé 4 Jours plus tard de ce projet immobilier "capitalistique" (dixit Manuel Valls) alors que le bâtiment Navigator à Sophia Antipolis était déjà en réfection pour y tasser le personnel de La Gaude.

Les remerciements de l'intersyndicale

L’intersyndicale CGT/CFDT/FO d’IBM La Gaude-Sophia remercient tous les acteurs qui ont apporté leur contribution dans ce combat citoyen :

  • Tout le personnel d’IBM La Gaude-Sophia et d’autres sites en France.
  • M. Le Maire de La Gaude Michel MEÏNI qui s’est battu corps et âme, sans relâche pour fédérer les forces et les hommes
  • L’association des commerçants de La Gaude et environs liés à l’écosystème économique local
  • L’inspecteur du travail pour ses conseils juridiques.
  • Tous les retraités d’IBM, des élus ainsi que les habitants de La Gaude et des communes environnantes qui ont participé à la Marche bleue et signé la pétition.
  • La presse libre et indépendante qui s’est faite l’écho objectif des évènements (Nice-Matin, FR3, Radio bleue, l’Humanité, Le MagIT, SophiaNet, Le Monde Informatique, Vence-Info.fr, etc …)
  • M. Patrick ALLEMAND pour son engagement écrit via sa "lettre aux élus locaux et aux salariés d’IBM"
  • Le Député Maire Manuel VALLS, pour sa promesse publique de "se battre" et d’"interpeller le gouvernement et IBM".

"Chaque homme compte dans un combat" a dit M. Le Maire de La Gaude.

Les combats qui restent à mener

Un combat vient d’être gagné ; d’autres continuent :

Délocalisation des postes de la propriété intellectuelle ; Deux postes du département "Globales images test" qui partent en Pologne; Réagencement des services et laboratoires sur lesquelles la direction reste toujours dans des réponses très nébuleuses; De la même manière, la direction contourne l’alerte santé lancée par TOUS les membres du Comité d’hygiène et Sécurité (CHSCT); Le médecin du travail ayant posé sa démission, les salariés risquent de se retrouver seuls avec leur souffrance; La Corp (siège social US) relève que l’âge moyen des salariés d’IBM la Gaude (48 ans) est un point faible  … mais aucune embauche de jeunes n’est prévue dans la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois); Enfin, la direction d’IBM refuse, comme la loi l’oblige pourtant, de communiquer aux élu du CE le contenu du nouveau bail de 3 ans signé avec le propriétaire MATRIX.

Ces combats laissent présager un Bis repetitas en 2015 car la direction noyaute systématiquement le dialogue social avec les salariés et les instances paritaires. Mais d’ici là, le personnel d’IBM, pour un temps soulagé, peut danser sur un air de Valse, celle de sa dignité retrouvée."

Intersyndicale CGT/CFDT/FO IBM La Gaude-Sophia

Ajouter un commentaire