Maison de l'IA à Sophia : 1ère pierre aujourd'hui et bientôt l'ouverture

C'est une première pierre symbolique qui a été posée ce matin à Sophia Antipolis pour la Maison de l'Intelligence Artificielle que le Département aménage dans l'ancien "bunker" du CNRS dédié au calcul intensif. Ouverture en janvier autour d'un objectif : sensibiliser le grand public à l'IA et favoriser la collaboration au sein de l'écosystème de l'IA.

Inauguration Maison IA

Il était possible d'être suspicieux au vu de l'invitation à la pose de la première pierre de la Maison de l'Intelligence Artificielle aujourd'hui, vendredi 29 novembre à Sophia Antipolis : l'invitation annonçait l'ouverture en janvier 2020. Rapide chantier, même avec beaucoup d'IA. En fait, ce challenge est tout à fait possible car le bâtiment existe déjà : c'est celui du CNRS au 1361 route des Lucioles. La Maison de l'Intelligence Artificielle est installée dans une partie du bâtiment sur 700m2 (près d'un tiers de la surface totale où travaillent toujours les chercheurs du CNRS).

Installée dans l'ancien centre de calcul en bunker du CNRS

Comme cela a été expliqué aux nombreux élus du département qui étaient présents, ainsi qu'à la communauté azuréenne du numérique, les locaux utilisés sont ceux d'un "bunker" du CNRS qui étaient occupés par un centre de calcul intensif. Les quatre grandes salle de l'ensemble, dont trois sont sans fenêtres, ont été désossées pour être réaménagées entièrement. Les architectes ont donc planché pour un aménagement répondant à quatre fonctions : une salle pour la partie accueil, un showroom, un lab-espace de travail et une salle "training room". C'est ce grand réaménagement qui est en cours et devrait se terminer début janvier.

Les participants à cette "première pierre" symbolique ont pu toutefois avoir une bonne idée de ce que deviendront ces espaces encore à l'état brut,  salle par salle grâce à la Réalité augmentée. En janvier, ils n'auront plus besoin de lunettes leur a t-on promis. Ce sera du concret. A l'occasion de cette inauguration d'autre part une photo de famille a pu être faite à l'extérieur, pour immortaliser l'évenement. Une photo par drone, évidemment.

A quoi servira cette maison ? Pour Charles-Ange Ginésy, président du Département, l'ambition est "d'accompagner la révolution numérique pour le bénéfice de la société. Le projet de la Maison de l’Intelligence Artificielle, mené dans le cadre de la politique du SMART Deal et conduit par Marco Landi en lien étroit avec nos partenaires, sera fédérateur pour l’écosystème du territoire", explique-t-il. "Il offrira un espace d’acculturation mais aussi de coopération, doté de moyens mutualisés pour encourager l’innovation".Et d'insister sur la volonté de placer le département au cœur de la révolution numérique, et d'en faire une référence nationale sur l’IA.

Destinée au grand public et à l'écosystème

Ancien directeur d'Apple Monde, Marco Landi avait d'ailleurs souligné ce contexte lors lors d'une autre inauguration récente, celle du 3IA. En résumé, selon son expérience (il a écrit un livre sur l'IA et a procédé à plus d'une centaine d'interviews), l'IA fait peur à beaucoup de monde car ses applications, ses enjeux, ses procédés sont mal connus du public. Il faut donc informer, former, expliquer, présenter au grand public pour qu'il sache ce qu'est l'IA et qu'il se l'approprie à son bénéfice.

Ce sera l'objectif de cette Maison de l'Intelligence Artificielle. Lancée par le Département avec la CASA, la CCI, UCA, Inria, et le CNRS, elle est destinée aux collégiens, chercheurs, entrepreneurs et grand public. Elle a pour vocation d’être un espace de partage, d’échange et d’innovation, dans le but notamment de sensibiliser à l’IA, ses applications et ses enjeux, mais aussi de favoriser la collaboration au sein de l’écosystème IA du territoire. Rendez-vous donc après les fêtes, en janvier 2020 pour l'inauguration.

Tags
Dossiers