MAPIC : les leçons du "think tank" mondial de l'immobilier commercial

La 25ème édition du Marché de l'implantation commerciale, qui s'est terminée la semaine dernière à Cannes, était axée sur l'évolution du commerce avec un bouleversements qui redéfinit même ce qu'il représente. Plusieurs points en ressortent : la nécessité de diversification des lieux de commerce, le levier de l'innovation avec l'utilisation des nouvelles technologies numériques et l'importance de mettre les loisirs au service de lieux de vie attractifs

Mapic au Palais des Festivals

L’évolution des espaces et des lieux de commerce autour des loisirs, de l’innovation et d'un nouveau mix commercial : c'était le fil rouge de la 25e édition du MAPIC qui s'est terminé à Cannes vendredi et a réuni 8.200 participants venant de plus de 80 pays, dont 2.000 enseignes, 2.200 promoteurs et 1.300 investisseurs. Un gigantesque "think tank" mondial de l'immobilier commercial réuni alors que le commerce vit actuellement un bouleversement qui va jusqu'à la redéfinition même de ce qu’il représente.

La thématique du MAPIC 2019, "Le nouveau mix commercial, repenser les lieux de vie et de commerce" a aussi permis d’explorer les nouvelles règles du secteur. Un point de vue évidemment intéressant. Ce qui en ressort ? Plusieurs points.

Des lieux de commerce qui se transforment en lieux de vie

La diversification d'abord. L’une des grandes évolutions sectorielles abordées tout au long de ce rendez-vous annuel a été la diversification dans le secteur de l’immobilier commercial. Aujourd’hui, les lieux de commerce proposent bien plus que des boutiques et des restaurants : services, hôtels et appartements, espaces de coworking, bars à cocktail tendances, divertissement, ou espaces de fitness et de sport dernier cri. L’usage mixte, très longtemps décrié, est désormais la norme dans les projets de construction ou de rénovation urbaine. Il a donc naturellement été au cœur des débats.

Lors de la table ronde "Coworking, co-living, évolutions culturelles : redéfinir les destinations shopping", Jamie Hodari, président et cofondateur d’Industrious, spécialiste du coworking, a indiqué : "Nous avons constaté que les espaces de bureaux en rez-de-chaussée sont beaucoup plus prisés que ceux des étages supérieurs. Il y a une véritable envie d’évoluer en permanence, et le lieu de commerce répond parfaitement à ce besoin : on veut pouvoir faire ses courses après le travail ou prendre un café entre amis pendant sa pause déjeuner".

L'innovation dans le commerce

L’innovation ensuite. Alors que le numérique, les technologies et les nouveaux usages continuent de transformer en profondeur le parcours client, l’innovation dans le commerce a été l’un des thèmes forts de la semaine. Le MAPIC Innovation Forum reflète bien cette tendance, puisqu’il a traité de l’innovation sous tous ses angles : veille sur les emplacements, services omnicanaux, SaaS, fidélisation, expérience client, signalétique, IA et analyses de circulation et de performances. Les acteurs mondiaux de l’immobilier commercial et du commerce ont pu identifier, discuter et se saisir des débouchés qu’offre cette nouvelle mutation des espaces physiques dans le cadre d’une démarche omnicanale.

Avant tout des "lieux de rencontres"

Les loisirs au service de lieux de vie attractifs enfin. Le nouveau mix commercial comprend bien plus que de simples boutiques et propose désormais espaces de restauration, services, beauté et bien-être, ou encore loisirs. C'est cette carte qu'a jouée notamment Cap3000 avec son extension ouverte le 6 novembre dernier (une visite était d'ailleurs organisée à l'intention des participants du MAPIC). Les conférences du Leisure Day, organisé la veille du salon, ont fait la part belle à l’intégration des loisirs dans ces lieux de vie. La révolution numérique a transformé le comportement des consommateurs, qui ont désormais soif d’expériences, de convivialité, de socialisation, de culture et de découvertes nouvelles.

Executive Vice President du célèbre parc de loisirs Tivoli Gardens, Andreas Veilstrup Andersen, a ainsi prononcé le discours d’ouverture sur la thématique "Loisirs : à la pointe de l’émerveillement urbain", au cours duquel il s’est intéressé au rôle crucial des loisirs et des divertissements dans l’attractivité des villes. Comme il l’a indiqué aux participants, "c’est dans les synergies entre le commerce et l’expérience client que le shopping trouvera son futur modèle économique. Le commerce et les loisirs d’aujourd’hui ont une particularité commune, celle d’être avant tout des lieux de rencontres".

Tags