Michel Bernasconi, un spécialiste des startups à la tête d'Angels'Bay Invest

Nouveau président d'Angels' Bay Invest, club azuréen de Business Angels, Michel Bernasconi sait de quoi il parle quand il est question de startup. En tant que professeur à SKEMA Business School, il avait basculé dans l'enseignement high tech après un séjour en Californie en 1992. Il a entre autres dirigé SKEMA Venture, l'entité destinée à l'émergence de startups étudiantes au sein de l'école de commerce et a été pendant deux ans, et ce jusque fin 2019, le vice-président entrepreneuriat-étudiant à Université Côte d'Azur. De quoi bien connaître également l'écosystème azuréen de l'innovation.

Un positionnement dans l'innovation technologique à vocation internationale

Membre fondateur d'Angels'bay Invest lors de sa création en 2016, il a succédé en juin dernier à Mauro dell Orco. Un mandat de deux ans qu'il compte assurer dans la continuité accompagné de ses deux vice-président Mauro dell Orco et Pascal Peru, ancien directeur du site de Arm à Sophia Antipolis. "Notre positionnement? nous investissons en France dans des projets à vocation internationale qui portent de l'innovation technologique", explique Michel Bernasconi.

"Nous sommes plutôt BtoB (la culture de nos membres, une vingtaine, n'est pas dans le BtoC). Concernant les secteurs, nous privilégions la santé (exemple avec Cardiawe pour le nettoyage de l'aorte), la transition énergétique (F-Reg), la sécurité (Traxx), l'alimentaire (Inalve), les nouveaux matériaux (Graphene Production). Nous nous intéressons aux startups qui font déjà un chiffre d'affaires mais qui ne sont pas encore présentable pour une levée de série A.".

Un million d'euros investis dans 8 projets en 4 ans

"Depuis la création du club, nous avons investi 1 million d'euros dans 8 projets venant principalement de la région Sud." Le dernier investissement en date, a été fait cette année dans Attestis, la startup de Guilem Ensuque, une société qu'a accompagné l'incubateur PACA-Est et qui propose des panneaux connectés d'affichage de permis de construire.

"Il faut souligner que l'écosystème azuréen s'est beaucoup enrichi ces dernières années avec les incubateurs, les accélérateurs, les accompagnements, les systèmes d'aide, la BPI qui est venu soutenir l'innovation. Désormais, la France est l'un des pays les plus intéressants pour la création d'entreprises innovantes. Quant à la crise Covid-19, elle n'a pas arrêté l'action des Business Angels" poursuit Michel Bernasconi. "Nos entreprises ont besoin de nous et nous nous sommes là. Nous avons notamment participé à des tours de refinancement pour deux entreprises."