Microélectronique : CIM PACA va entrer en phase opérationnelle

Posté lun 31/01/2005 - 00:00
Par admin

Les conventions de partenariat pour les trois plate-formes (Gardanne, Le Rousset et Sophia Antipolis) du projet Centre Intégré de Microélectronique de Provence-Alpes-Côte-d’Azur seront signées cette semaine en présence des membres industriels et universitaires.

Le projet Centre Intégré de Microélectronique de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, CIM PACA, labellisé par le CIADT du 18 décembre 2003 met en place progressivement ses structures opérationnelles. Basé sur la mutualisation de moyens de R&D au sein de trois plates-formes ce projet régional auquel est associé la microélectronique azuréenne a pour objectif de constituer un outil de compétitivité en matière de conception, production et intégration d’objets communicants sécurisésAu cours des six derniers mois, un travail important a été effectué par chacune des trois plates-formes. Cette semaine aussi pourra avoir lieu l’officialisation des trois conventions de partenariat en présence de tous les membres industriels et universitaires : les grands groupes, Atmel, Gemplus, Philips, STMicrolectronics, Texas Instruments, les cinq universités régionales, l’université de Provence, l’université de la Méditerranée, l’université Paul Cézanne, l’université Sud Toulon Var, l’université Nice Sophia-Antipolis, le CNRS et le Centre Microélectronique de Provence Georges Charpak (Ecole Nationale Supérieure des Mines de St Etienne) ainsi que toutes les PME concernées.Les trois plate-formes, rappelons-le, sont les suivantes. Celle de Gardanne couvre la partie micropackaging (technologies d'assemblage innovantes adaptées aux applications nomades sécurisées). Celles du Rousset est consacrée à la conception et validation de produits innovants (accélérer et réduire les coûts du développement des circuits et systèmes intégrés associés). La troisième plate-forme est celle de Sophia Antipolis. Elle est dédiée à la conception des systèmes intégrés communicants : mise au point d'outils de compétitivité orientés sur la conception et la vérification des systèmes intégrés sur les puces pour les applications de communication sécurisée (voir l'article de SNcom du 16 juin 2004 eMicroélectronique : CIMPACA fait étape à Nicee).La globalité de l’opération sera présentée à l'occasion d'une conférence de presse organisée jeudi 3 février à Marseille par le CREMSI, (Centre Régional d'Étude de Microélectronique et Systèmes Interactifs) et SAME (Sophia Antipolis Micro Electronics Association). Seront également précisées les spécificités concrètes de chaque plateforme : localisation, management, budgets. Au-delà de CIM PACA, sera également évoquée la mobilisation des acteurs privés et publics pour répondre à l’appel à projets gouvernemental "Pôle de compétitivité". Autre sujet.

Ajouter un commentaire