Microélectronique : une antenne de l'ESIEE à Sophia

Posté mer 09/10/2002 - 00:00
Par admin

L'antenne de l'Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Electronique et Electrotechnique de Paris ouverte par la CCI NCA dans les locaux de l'EAI Tech accueille cette année 14 étudiants. Elle doit monter à des promotions d'une cinquantaine d'étudiants et devenir une école à part entière.

C'était la première rentrée début septembre pour les élèves de la nouvelle antenne de l’ESIEE (Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Electronique et Electrotechnique) de Paris que la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur a ouvert dans les locaux de l'EAI Tech à Sophia Antipolis. Une nouvelle formation qui était attendue par les professionnels azuréens de la microélectronique et qui a été inaugurée le 4 octobre dernier en présence de Michel Franck, président de la CCI de Paris, Francis Perugini, président de la CCI NCA, Christian Vulliez, directeur général adjoint de la CCI de Paris, Jacques Perrin, directeur de l'enseignement supérieur de la CCI NCA, ainsi que des représentants des institutions régionales et des secteurs de l'enseignement et du high tech.Lancée après une enquête effectuée auprès des entreprises du club électronique de la Côte d'Azur, cette antenne qui a pour but de devenir d'ici trois ans une école à part entière. Elle accueille pour cette première année universitaire 14 étudiants (10 en 4ème année de l'ESIEE Paris et 4 en Master of Science). Elle vient renforcer ainsi l'ESINSA, (Ecole supérieure d'ingénieurs de Nice Sophia Antipolis) qui forme également des ingénieurs en microélectronique.Les étudiants de l'ESIEE Paris sont ceux qui ont choisi de terminer leur cycle (4ème et 5ème année) sur Sophia Antipolis. Leur "majeure" sera axée sur la conception de circuits intégrés. Au cours de leurs deux années, ils auront aussi à réaliser un projet autour d'un laboratoire de recherche, en partenariat notamment avec l'INRIA Sophia. Parallèlement à l'antenne de l'ISIEE, le Ceram a ouvert à la rentrée également un Master of Science sur le thème de System-on-chip, l'une des spécialités sophipolitaines (4 étudiants aujourd'hui, une douzaine l'année prochaine). Le Master est notamment consacré au co-design, à la conception de l'électronique des systèmes embarqués, aux aspects analogiques des circuits digitaux et à l'architecture de calcul, aux outils de conception et langages de description hardware et aux logiciels embarqués temps réel.. Les cours se font en anglais et là également des projets de recherche sont au programme.Ultérieurement, une formation dédiée à des étudiants étrangers sera lancée dans le cadre de l'ESIEE. Compte tenu de cela, les promotions devraient atteindre une cinquantaine d'étudiants d'ici deux ou trois ans. Si l'expérience est concluante, l'antenne de l'ISIEE, dirigée par Didier Dulac, laissera la place à une école d'ingénieurs à part entière après trois ans. Une école qui a déjà été revendiquée par la Communauté d'Agglomération de Nice Côte d'Azur qui verrait bien une formation haut de gamme en microélectronique s'insérer dans le projet Meridia qu'elle lance sur l'ouest niçois.

Ajouter un commentaire