MILIA et MIPTV à Cannes : la convergence télévision et téléphone

Posté ven 28/03/2003 - 00:00
Par admin

La présence d'Alcatel, numéro un de l'accès haut débit, à la fois au Marché des programmes audivisuels et au Marché des contenus interactifs tenait du symbole : celui d'une nouvelle ère de la communication ou télévision et nouveaux médias se retrouvent dans un univers multi-plateformes.

La présence d’Alcatel à la fois au MIPTV et au MILIA, les deux salons de Reed Midem qui ont été réunis et qui se terminent ensemble aujourd'hui à Cannes, est un symbole. Pour la première fois en effet, le numéro un mondial de l’accès haut-débit se présente également à l’industrie audiovisuelle internationale avec un espace d’exposition au MIPTV tout en participant au MILIA, le marché des contenus interactifs, à travers le programme "Broadband" qu'il anime. Pour les organisateurs de Reed Midem, cette double participation est "emblématique de cette nouvelle ère de la communication qui se met en place, où télévision et nouveaux médias vont collaborer pour des développements communs dans un univers multi-plateformes".Le rapprochement du MIPTV et du MILIA, certes, avait été d'abord décidé par la conjoncture. Le MILIA qui, en l'an 2000, avait accueilli plus de 7.000 participants et semblait en passe de dépasser son grand frère le MIPTV, a été victime de l'explosion de la bulle Internet et de la forte concentration qui a touché ensuite tout ce secteur. Coincé d'autre part entre le MIDEMnet de février qui met en valeur tous les contenus musicaux sur le Web et le MIPTV, qui joue lui les contenus audiovisuels interactifs, le MILIA semblait presque voué à une disparition pour son 10 anniversaire qui se célébrait cette année. L'audience des conférences qui se déroulaient au Noga Hilton ainsi qu'un nombre de participants plus élevés même que celui qui était attendu (environ 1.500), montre que l'association avec le MIPTV répondait bien à l’attente des professionnels des deux secteurs qui désirent se rencontrer pour engager des synergies.Le nombre d'exposants au MILIA, quant à lui, n'avait évidemment rien à voir avec celui des grandes années. Au Marina Hall, un grand espace de toile dressé sur la plage face au palais des festivals on retrouvait les spécialistes des nouvelles technologies et de l’interactivité comme Open TV, (Etats-Unis), Canal+ Technologies et IDP (France), Scala Group (Italie), BT Broadcast Services, Two Way TV, NDS et Yoomedia (Grande-Bretagne), TVC Multimedia et Tatamia Solutions (Espagne), etc qui voisinaient les stands de la télévision traditionnelle. Elles se comptaient en dizaines alors qu'auparavant l'on parlait de centaines. Mais le MILIA a tenu bon dans une conjoncture qui était la plus défavorable possible, ayant ouvert comme le MIPTV qui fêtait son 40 ème anniversaire en pleine guerre d'Irak.La tendance qui se dégage de cette édition elle est claire. C'est la convergence entre téléphone fixe ou mobile et télévision. Les démonstrations les plus spectaculaires touchaient à la télévision sur Internet haut débit, sur les services de vidéo à la demande à partir de liaisons ADSL, comme celui qu'a lancé récemment Monaco Télécom, à la vidéo sur mobiles via les SMS+, ou encore aux SMS affichés directement sur l'écran de télévision. La société espagnole Tatamia qui développe ce dernier concept permet ainsi, via des numéros surtaxés de chaînes de télévision, d'envoyer un message court qui s'affiche sur l'écran de ceux qui regardent le programme. Avec même la possibilité de "chater" à travers l'écran et de commenter par exemple à chaud une émission en cours.

Ajouter un commentaire