MIPIM : l’Eco Vallée entre dans l’ère du concret

Posté ven 09/03/2012 - 06:13
Par admin

Avec la présentation par le grand architecte catalan Josep Lluis Mateo de la maquette de son projet pour le Grand Arenas appelé à devenir le cœur de la Métropole Nice Côte d’Azur, et l’annonce du lauréat du concours de maîtrise d’œuvre urbaine concernant le quartier de Nice Méridia que Christian Devillers veut transformer en Technopole Urbaine, l’Eco Vallée est sans doute passée hier à Cannes au MIPIM du stade du concept à l’ère du concret.

MIPIM : l’Eco Vallée entre dans l’ère du concret

Josep Lluis Mateo présentant à Christian Estrosi la maquette de son projet pour le Grand Arenas

Christian Estrosi avait choisi l’an dernier le MIPIM pour annoncer la désignation de Josep Lluis Mateo pour travailler sur la conception du Grand Arenas, ce quartier d’affaire qui doit devenir l’un des éléments moteur de l’Eco Vallée. Un an après, c’est encore au sein de la manifestation cannoise que le Maire de Nice a dévoilé pour la première fois la maquette du projet du grand architecte catalan qui a parfaitement répondu aux attentes de Christian Estrosi en dessinant les contours de la ville de demain.

Le Grand Arenas est articulé autour d’un pôle d’échanges multimodal qui connectera l’ensemble des moyens de transports (avion, train, tramway et modes doux), ainsi qu’autour d’un vaste parc des expositions, d’une dimension similaire à ceux qui existent à Barcelone et à Milan. Sur près de 700 000 m2, le Grand  Arenas deviendra le cœur de la Métropole Nice Côte d’Azur en lui apportant un quartier d’affaire à la hauteur de ses ambitions, qui générera plus de 20 000 emplois dans les quinze ans qui viennent.

Une Technopole Urbaine à Nice Méridia

Un cœur qui irriguera les autres quartiers de la Métropole, à commencer par celui de Nice Méridia dont Christian Estrosi a dévoilé hier le lauréat du concours de maîtrise d’œuvre urbaine : l’architecte Christian Devillers. Celui-ci a imaginé de créer dans ce quartier une technopole urbaine. Un quartier très dense, mais où le béton sera au service de l’environnement et où seront créés des corridors écologiques, ainsi que des rues apaisées privilégiant les déplacements en modes doux.

Ce quartier sera également marqué par une grande mixité fonctionnelle avec du commerce, du logement, mais aussi l’Université et des activités de recherche qui seront favorisées par un quartier conçu pour faciliter l’intensité des échanges humains. Avec le présentation au MIPIM de ses deux projets dont les procédures administratives seront lancées cette année et les premiers travaux en 2013, l’Eco Vallée montre qu’elle est en train de dépasser le stade du concept pour entrer dans l’ère du concret.         

Ajouter un commentaire