Monaco : spectaculaire rebondissement dans l'affaire Rybolovlev-Bouvier

Fait rarissime, la Chambre du conseil de la Cour d'appel de Monaco a a annulé hier jeudi toute la procédure pour escroquerie menée depuis 2015 contre le marchand d'art suisse Yves Bouvier au motif qu'elle était inéquitable. Un coup de tonnerre dans une affaire tentaculaire qui empoisonne la vie du Rocher depuis que le milliardaire russe, Dmitri Rybolovev, propriétaire de l'AS Monaco, a attaqué en justice le marchand d'art suisse Yves Bouvier, l'accusant de l'avoir escroqué en prenant des marges exorbitantes sur des reventes d'œuvre d'art dignes des plus grands musées comme le "Salvador Mundi" de Léonard de Vinci, cédé depuis pour 450 millions de dollars. 

Même si elle ne met pas un point final à l'ensemble des procédures, cette décision a été jugée comme un camouflet pour le milliardaire russe qui est soupçonné d'avoir créé artificiellement une compétence judiciaire à Monaco pour traiter ce différend financier afin de pouvoir faire pression sur la justice monégasque pour lui donner raison.