Municipales 2020 : flash Nice, Menton, Valbonne, Saint-Paul de Vence…

Retour aux urnes ce dimanche pour le 2ème tour des municipales qui va se tenir sur 32 des 163 communes que compte le département. Si une partie des grandes villes du littoral (Cannes, Antibes, Grasse.. ) ont vu se dégager une liste dès le 1er tour, les regards seront particulièrement tournés dimanche 28 juin sur les villes encore en challenge : Nice, Menton, Cagnes-sur-mer, Valbonne, Carros, Vence, Peymeinade, Tourrettes-sur-Loup, Saint Paul de Vence…

Nice

On suivra tout particulièrement Nice bien sûr où Christian Estrosi a manqué de peu le passage au premier tour. Mais le suspense semble vraiment très faible, d'autant plus faible que le maire de Nice aura bénéficié d'une formidable visibilité dans cette période de pandémie. Ce que l'on surveillera plutôt, c'est son score, ainsi que l'effet de la poussée verte avec Jean-Marc Governatori (elle devrait être amoindrie à Nice, faute d'une entente avec les deux listes de gauche qui ont appelé au vote blanc) ainsi que le score du Rassemblement national de Philippe Vardon.

Menton

Le duel sera sans doute plus serré à Menton ou Jean-Claude Guibal (45% au premier tour) affrontera le duo Olivier Bettati (29,5 %) soutenu au 1er tour (mais pas au second) par le Rassemblement National associé à Patrice Novelli (9,61%) porté par l'UDI au premier tour (mais pour lui aussi pas au second).. Si mathématiquement ce rassemblement des deux listes n'est pas suffisant, qu'en sera-t-il à plus de trois mois de distance du premier tour ?

Valbonne

Autre duel âpre : celui de Valbonne. Le premier tour avait surpris avec l'arrivée en tête, relativement bien détaché d'un écologiste, Joseph Cesaro (33,18%) devançant le maire sortant et l'ancien maire : Christophe Etoré (29,29%) et Marc Daunis (25,75% alors qu'il avait été élu au premier tour avec 55,% des voix en 2014). Il n'y a pas eu d'accord annoncé ou de fusion entre les deux tours et la poussée "verte" en cours ne devrait pas pousser à l'optimisme les concurrents du candidat écologiste dans une commune divisée par le projet Open Sky de centre commercial.

Saint Paul de Vence

On regardera également les résultats de Saint-Paul de Vence où le premier adjoint Jean-Pierre Camilla, adoubé par le maire actuel qui ne se représentait pas, est certes arrivé en tête au premier tour (38,20 % des suffrages), mais se trouve face d'une fusion des trois listes qui le suivaient. Si les voix de Corinne Paolini (24,25%), Jean Paul Faure (21,11%) et Christophe Issagarre (16,41%) s'additionnent, c'en sera fini pour les ambitions du premier adjoint de devenir maire. Mais chacun sait les scrutins électoraux ne relèvent pas uniquement de la mathématique pure. Surtout que pour ces municipales 2020 hors norme, de l'eau aura passé sous les ponts entre 1er et 2ème tour.

Étiquettes