National : l’AS Cannes cale encore à domicile

Posté dim 23/08/2009 - 10:55
Par admin

National : l’AS Cannes cale encore à domicile

Après la victoire de l’AS Cannes la semaine dernière à Bayonne, les supporters cannois espéraient sans doute que la saison 2009 / 2010 des joueurs entraînés par Albert Emon était enfin lancé sur de bons rails, après des débuts un peu difficiles qui s’étaient soldés par une défaite à Rodez en ouverture, puis un nul face à Amiens pour leur première rencontre au stade Pierre de Coubertin. Le derby hier soir, face à l’Étoile Sportive Fréjus – St Raphaël, leur donnait la possibilité de confirmer ces bonnes dispositions, contre un nouveau promu qui avait plutôt bien réussi son entame de la saison.

 

Malheureusement, au terme d’un match assez décevant, les joueurs cannois concédèrent un nouveau nul à domicile, sur le score de 1 but partout. Pourtant la partie n’avait pas trop mal débuté pour les cannois, même s’ils n’inquiétèrent pas vraiment le gardien fréjussien. Fréjus qui plaçaient tout de même quelques banderilles, avant de réussir le contre parfait à la 32ème minute lorsque Grégory Dutil, profitant d’une longue ouverture de l’ancien cannois Guillaume Boronad, venait lober tranquillement le gardien cannois Jérémy Gavanon. 5 minutes après, Dutil était même sur le point de doubler la mise, avant une intervention en catastrophe de Romuald Marie.

 

Cannes laissait passer l’orage et s’offrait même une éclaircie en égalisant de fort belle manière à la 40ème minute, grâce à Cyril Arbaud ponctuant une belle déviation d’Aga Baldé. Un but qui donna un peu de confiance aux cannois qui tentèrent de jouer plus haut au retour des vestiaires en faisant rentrer Abdellah Karbouchi. Une volonté qui malheureusement resta au stade des intentions, les rouges et blancs étant incapables d’hausser le rythme du match pour déstabiliser la défense fréjussienne. Du coup le score n’évolua plus et les deux équipes se quittèrent sur un résultat nul, finalement assez logique, mais qui laissa les spectateurs sur leur faim.

 

 

Ajouter un commentaire