Nice –Villefranche en tunnel sous le Mont-Boron : le projet lancé

Posté ven 25/03/2011 - 10:29
Par admin

D'une longueur de 2.850 mètres, le tunnel permettrait de circuler dans les deux sens. Il partirait de Pont Michel à Nice pour déboucher sur la basse corniche, à l'Est de Villefranche, au-dessus de la plage des Marinières. Réalisés à travers un PPP (Partenariat public-privé) les travaux sont estimés à 150 M€ avec une mise en service au plus tôt en 2018.

Nice –Villefranche en tunnel sous le Mont-Boron : le projet lancé

Passer en tunnel sous le Mont-Boron pour aller de Nice à Villefranche-sur-mer : c'est évidemment la solution la plus rapide. Mais elle a évidemment un coût : le projet de tunnel présenté hier jeudi à la villa Masséna par Christian Estrosi, député-maire de Nice, et président de Nice Côte d’Azur, Eric Ciotti, député, président du Conseil général, et Gérard Grosgogeat, le maire de Villefranche-sur-Mer est estimé à 150 M€ (valeur 2007 est-il précisé). Les études ont été lancées en 2008 pour un projet jugé comme essentiel si l'on veut améliorer la circulation entre la ville de Nice et l'est du département.

D’une longueur de 2.850 mètres, ce tunnel partirait de Pont Michel à Nice pour aboutir dans le vallon de Malariba, sur la basse corniche, à l’Est de Villefranche-sur-Mer, au-dessus de la plage des Marinières. La réalisation se ferait en section monotube bidirectionnel (un seul tunnel intégrant la galerie de secours) : plateforme de 8.00 m  avec 2 voies de 3.20 m et un  espace central de 1.00m.

Le calendrier

Un calendrier d'autre part a été mis sur pied pour une mise en service, au mieux, en 2018.

  • 2011 : Concertation, évaluation PPP, études préalables. Le PPP (partenariat public-privé), est un mode de financement par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public, selon la définition que donne Wikipédia. Le partenaire privé reçoit en contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu'il gère. Ce qui devrait signifier un passage soumis au péage.
  • 2012 : Sondages géotechniques, avant-projet, montage PPP
  • 2013 : Enquêtes conjointes DUP parcellaire, passage en CNESOR (Commission Nationale d’Évaluation de la Sécurité des Ouvrages Routiers)
  • 2014 à 2015 : Signature PPP, expropriations          
  • 2016 à 2018 : travaux (3 ans minimum)
  • 2018 : Mise en service

Ajouter un commentaire