Nice Acropolis et le TNN rasés dans le projet d'extension de la "coulée verte"

C'est une annonce qui fait déjà beaucoup parler. Hier, à l'occasion de son premier meeting de campagne, Christian Estrosi a présenté son projet phare pour un prochain mandat de six ans : prolonger la coulée verte jusqu'au Parc des Expositions en rasant le Théâtre National de Nice et le Palais des Congrès Nice Acropolis.

Nice Acropolis

Si Christian Estrosi est élu, il prolongera la coulée verte du Paillon vers le nord en rasant non seulement le Théâtre National de Nice, mais aussi le palais des Congrès Nice Acropolis ! Avouez qu'il y avait hier de quoi croire à une "fake news" ou à un poisson d'avril avant l'heure. Et pourtant, tous ceux qui participaient dimanche, au premier meeting de campagne de Christian Estrosi ont pu l'entendre de la bouche de l'actuel maire de Nice et candidat à sa succession lors des municipales de mars prochain. (Photo Google Street View : Nice Acropolis serait rasé pour permettre l'extension de la coulée verte).

Cette prolongation de la coulée verte (un succès aujourd'hui, initié lors de son premier mandat) est en effet l'un des projets phares d'un programme axé sur l'écologie. Un projet à regarder de près alors que Christian Estrosi, suivant les sondages et après le retrait d'Eric Ciotti, est très largement en pole position pour gagner les municipales de mars. Plus dans le détail, le projet tient dans le prolongement de la coulée verte en démolissant le Théâtre national de Nice qui serait relocalisé dans l'ancienne église des Franciscains du Vieux-Nice.

Rasé dans la foulée pour laisser place à des arbres et de la pelouse, l'actuel palais Acropolis. Lui aussi serait remplacé. Salons, congrès et réunions seraient tout naturellement transférées dans le futur Parc des Expositions qui doit être construit à proximité de l'aéroport Nice Côte d'Azur dans le cadre général de Nice Eco Vallée.

En revanche, bien que sur cette trajectoire verte, le MAMAC (Musée d'Art contemporain) serait tout juste contourné, tout comme la Bibliothèque Louis Nucera tandis que le parking Promenade des Arts resterait en place mais serait recouvert d'un jardin et participerait au verdissement du cœur niçois. Cette coulée étendue viendrait s'arrêter sur l'actuel Palais des Expositions, qui sera transformé en Palais des Sports avec une façade entièrement rénovée. Une grande transformation qui se ferait tout au long des six années du nouveau mandat.

Christian Estrosi a également évoqué une autre coulée verte, à l'ouest de la ville, du côté de Nice Eco Vallée. Courant de Nice Méridia au grand stade Allianz Riviera, cette seconde coulée verte devrait cependant susciter moins de débats que celle du centre-ville. Déjà ardemment commentée avec ses partisans et ses détracteurs, l'acte II de la Promenade du Paillon vient de s'inscrire en tout cas avec fracas dans la campagne des municipales 2020.

Sur cette vue satellite de Google il est possible de visualiser le tracé de l'extension de la coulée verte qui remonterait vers le nord avec la démolition du TNN, puis le contournement du MAMAC et se poursuivrait avec la démolition de Nice Acropolis pour monter jusqu'au Palais des Expositions transformé en Palais des Sports.

Benoît Kendel (Droite) stigmatise "un projet fou" à jeter aux oubliettes

Les réactions des opposants ne se sont pas faites attendre. Hier, dans un communiqué, Benoît Kandel, candidat de la droite et des indépendants, se demande "si Christian Estrosi n'a pas été envoûté par Greta Thunberg" et affirme "si je suis élu maire, je vous promets que ce projet fou sera jeté aux oubliettes !". Et de noter : "Il veut donc détruire des bâtiments construits il y a une trentaine d'années seulement et rénovés à grands frais par le contribuable en 2011 avec l'aide de grands architectes tel que Jean-Michel Wilmotte ...pour planter du gazon et quelques arbres. Dans le même temps, il "bétonnise" les riches terres agricoles de la plaine du Var. Où est la logique ?"

"Cette destruction va fait perdre en coeur de ville 21 000 m2 de surfaces, 4 auditoria dont la mythique salle Apollon de 2500 places reconnue pour son acoustique incroyable, 2600 m2 de salons de réception, 1 grande salle de théâtre de 963 places et une autre de 318 places, 361 places de stationnement en ouvrage (parking "Promenade des Arts"), le seul bowling de centre-ville, 1 cinémathèque, des dizaines de salles de réunion de 20 à 800 places, etc.

"Le TNN et Acropolis sont des outils indispensables à la culture, au tourisme d'affaires et au soutien de notre économie locale. Le complexe Acropolis a été primé en 2015 comme meilleur centre international (International Association of Professional Congress). Tous ces investissements consentis par les Niçois réduits en poussière... Pour gagner quelques centaines de mètres de jardin..."

Patrick Allemand (PS) : " du grand n'importe quoi!"

Pour Patrick Allemand, chef de file du PS, "Démolir Acropolis et le TNN, c'est du grand n'importe quoi !"

"Il faut en finir avec cette stratégie d'annonces spectaculaires dont un des objectifs est de faire débattre là-dessus pour éluder les vrais problèmes", écrit Patrick Allemand dans un communiqué. "Certes, Acropolis n'est pas une réussite esthétique mais le palais des congrès reste très opérationnel et il vient de le démontrer en réalisant, en 2019, sa meilleure saison de congrès. Parallèlement, 12 millions d'euros de travaux de remises aux normes viennent d'être réalisés. De plus, ce sont les seules grandes salles du centre-ville."

"Personne n'a la capacité ni l’expertise pour vérifier les déclarations de Christian Estrosi à propos du TNN mais je trouve que le MAMAC et le TNN formaient un ensemble cohérent. Les dissocier serait une faute."

"En tout cas, ce serait un coup dur pour les quartiers alentours et pour l’ensemble des restaurateurs limonadiers et du commerce du centre-ville qui représentent des milliers d'emplois."

"Enfin, c'est un nouveau gouffre financier qui s'annonce. On pensait en avoir terminé avec la folie des grandeurs avec le souterrain de la ligne 2 du tram qui a endetté la ville et la métropole à hauteur de 2 milliards d’euros,  mais le père de la dette est de retour ! Financièrement, cette affaire représente une somme délirante d'au moins 500 millions d'euros et encore des années de chantier en cœur de ville pour des niçois.es qui n'en peuvent plus."

Et pour finir, c'est un non-sens du point de vue écologique du fait de l’empreinte écologique des travaux de démolition. Les arbres qui seront plantés là vaudront de l'or."

Commentaires

TALLOIS     lun 27/01/2020 - 15:02

Christian Estrosi semble ignorer que le Théatre National de Nice fait partie d'une entité artistique, le TNN selon son concepteur Yves Bayard étant comme extrait du Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain.

L'ouverture du MAMAC sur la rue, ce creux dans la structure se retrouve en volume, en relief, au bout de l'espace promenade des Arts qui constitue un lien indissaciable entre les Arts et les Lettres. MAMAC et TNN constituent un tout qui ne peut être séparé si l'on a le respect de la création artistique et architecturale, ainsi que de l'architecte lui-même aujourd'hui décédé.

Ajouter un commentaire