Nice Côte d'Azur et 14 autres métropoles françaises pour relever le défi européen

Posté mar 16/08/2005 - 00:00
Par admin

Après Nice Côte d'Azur, sélectionnée en mars avec cinq autres lauréats, neuf autres métropoles ont été retenues suite à l'appel à candidature de la Datar. A travers des partenariats et des actions transversales, il s'agit de recoller au peloton des métropoles européennes.

Neuf métropoles supplémentaires ont été retenues récemment suite à l'appel à candidatures pour une coopération entre métropoles lancé par la Délégation à l'aménagement du territoire (Datar). Il s'agit de l'aire toulonnaise, l'aire métropolitaine toulousaine, l'aire métropolitaine de Lille, le groupement des villes-centres et agglomérations de Rhône-Alpes, la région urbaine lyonnaise et le sillon alpin, la métropole franco-valdo-genevoise, le réseau Clermont Auvergne Métropole, Sarrebruck - Moselle Est, la région métropolitaine Côte d'Opale - Flandre occidentale belge, le réseau Métropolitain Rhin-Rhône.Aider les métropoles françaises à acquérir une dimension européenneDans une première session, qui était intervenue en mars dernier, Nice-Côte d'Azur avait été sélectionnée avec cinq autres métropoles (voir l'article "La Métropole Côte d'Azur labellisée par les pouvoirs publics"). Dans cette seconde et dernière session se trouvent ainsi éliminés le projet des cités aquitaines monté autour de Bordeaux (il était reproché à ce projet de ressembler plus à un réseau de villes), et le projet d'Ouest Provence autour triangle Avignon, Arles, Nîmes.Selon un communiqué, Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire et Christian Estrosi, ministre délégué à l'Aménagement du territoire, "ont arrêté la liste (...) sur la base des propositions du comité de sélection réuni le 27 juin dernier sous la présidence de Pierre Mirabaud, délégué à l'Aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR)." Il est rappelé d'autre part dans ce communiqué l'objectif de cette opération. Il s'agit d'aider les métropoles françaises à travers des partenariats et des actions transversales à acquérir une stature européenne et à recoller au peloton de tête des grandes métropoles européennes.Les quinze lauréats bénéficieront d'un appui gouvernemental via la Datar qui mettra en place un dispositif national d'accompagnement en relation avec les ministères, les associations d'élus et les organismes techniques nationaux concernés. Le comité de sélection a également souhaité que certaines métropoles lauréates puissent coordonner leurs travaux. Ainsi, en PACA, l'agglomération toulonnaise est incitée à se rapprocher d'Aix-Marseille-Nice. L'Etat a prévu de débloquer 3,5 millions d'euros sur 2005 et 2006 pour subventionner les études d'approfondissement de ces projets de coopération. Il est prévu aussi que le renforcement des métropoles françaises vienne s'appuyer sur les pôles de compétitivité dont la sélection s'est faite au début du mois de juillet dernier. Quant à la réalisation des actions, elle serait prise en compte dans la nouvelle génération de contrats de plan Etat-régions qui serait lancée à l'horizon 2007-2008.Nice Côte d'Azur : une première liste de projetsConcernant la Côte d'Azur, les 10 principaux acteurs publics, signataires de la candidature (Département des Alpes-Maritimes, communautés d’agglomération de Nice Côte d’Azur, de Sophia Antipolis, de la Riviera Française et du Pôle Azur Provence, Ville de Cannes, Université de Nice-Sophia Antipolis, Chambre de Commerce et de l’Industrie de Nice Côte d’Azur, Agence d’aménagement du Département et Centre Hospitalier Universitaire de Nice), se sont réunis déjà en mai, au Palais Préfectoral, en présence du Préfet des Alpes-Maritimes, pour la première session de la Conférence Métropolitaine de la Côte d’Azur.La Conférence est l’organe politique de la métropole azuréenne. Le Groupe des 10 précise d’ores et déjà que cette structure n’est pas institutionnelle mais informelle et est destinée à étudier et promouvoir des projets concrets majeurs pour le développement de la Côte d’Azur, ne pouvant être soutenus que par tous les acteurs azuréens. Ces études de définition des projets métropolitains majeurs pourront être utilement présentées lors des négociations du futur Contrat de plan Etat/Région, améliorant ainsi leurs chances d’inscription et de réalisation.Comme indiqué dans la déclaration d’intention de la candidature, à titre indicatif, une première liste de projets a été dressée :• Politique de la recherche et Pôles de compétitivité• Tourisme d’affaires et de congrès. Nouvelles formes de tourisme• Aménagement de la Plaine du Var• Institut d’études politiques méditerranéen• Politique de santé et Institut National du cancer• Hautes technologies• Liaisons ferrées internationales et métropolitaines

Ajouter un commentaire