Nice EcoVallée : la commercialisation du nouveau pôle urbain Joia Méridia est lancée

C'est tout un quartier nouveau illustrant le Nice du 21ème siècle qui vient de s'ouvrir à la commercialisation : dévoilé début 2018 par le groupement Pitch Promotion et Eiffage Immobilier qui venait de remporter le concours, "Joia Méridia", conçu comme le pôle urbain de l’ÉcoVallée niçoise, entre désormais en phase de vente sur le marché immobilier. Le groupement annonce ainsi cette semaine le lancement commercial de deux premiers programmes immobiliers, Sola et Reva.

Livraison prévue fin 2024

La commercialisation du troisième immeuble du projet, Hana, œuvre architecturale paysagère pensée par l’architecte japonais Sou Fujimoto, sera faite ultérieurement. Le quartier Joia Méridia, expliquent ses concepteurs, "offrira un cadre de vie hybride cumulant nature et ville, pensé pour le bien-être grâce à une architecture élégante reliée à une démarche éco-responsable". Cette réalisation s’inscrit dans le projet de technopole urbaine ÉcoCité et smartgrid développée par la Métropole Nice Côte d’Azur et l’EPA NICE ÉcoVallée.

Les deux immeubles, dont les chantiers débuteront en 2022 pour une livraison prévue fin 2024 seront présentés de manière 100% digitale pour s’adapter à la crise sanitaire actuelle, en attendant que le "village Joia", espace de vente dédié à cette nouvelle centralité de l’Ouest niçois, puisse ouvrir ses portes.

Le pendant de la place Garibaldi

L'ensemble représente un programme important. Le "macrolot" Destination Méridia "pèse" 74.540 m2 de surfaces de plancher. Le quartier Joia Méridia comprendra à terme environ 800 logements avec une répartition "libres, maîtrisés, locatif social et accession sociale"), un hôtel 4 étoiles de 112 chambres, une résidence étudiante, une maison de santé, des commerces  pour environ 6.500 m², 2.000 m2 de bureaux, plus de 2.500 m2 pour le centre sport/loisirs/bien-être et 1.100 places de parkings privées et publiques. Se trouveront ainsi réunis en un même lieu organisé autour de trois places, commerces, hôtel, hub sport/loisirs/bien-être, maison de santé, lieux de travails partagés et dynamiques, immeubles hybrides et logements flexibles.

Imaginé par l’architecte Christian Devillers, ce macrolot prend place au cœur des 24 hectares de la ZAC Nice Méridia, à proximité du centre-ville de Nice via la nouvelle ligne de tramway, mais aussi du quartier d’affaires Grand Arénas ou du stade Allianz Riviera. Avec une ambition défendue par le maire Christian Estrosi : faire de Joia Méridia le "penchant de la place Garibaldi", quartier de Nice réputé pour sa convivialité.

Un quartier ultramoderne à l'architecture bioclimatique

Coordonnée par les architectes urbanistes Lambert-Lénack et conduite par Pitch Promotion avec Eiffage Immobilier, l’équipe a pour objectif de construire un quartier ultramoderne à l’architecture bioclimatique dans un paysage urbain niçois plus vert. Pensée par les architectes Cino Zucchi (Italie), Sou Fujimoto (Japon), Laisné Roussel, Chartier Dalix, Anouk Matecki, Carta Associés et le paysagiste Alain Faragou, l’idée commune est de faire de Joia Méridia un lieu ambitieux de par son utilité et son architecture en incluant la nature dans la ville.

Les immeubles intégreront de spacieuses terrasses et des îlots d’espaces naturels sur les toits offrant une vue imprenable sur la mer et les collines. Ces horizons seront visibles depuis des rooftops fleuris comme celui de l’immeuble Sola, où la terrasse méditerranéenne la Merenda accueillera un jardin d’agrément et une prairie de fleurs. Cet espace vert permettra de mélanger l’agréable à l’éducation puisque les cultures potagères et fruitières seront des espaces de cultures jardinières pour le bonheur des petits et grands. En tout, plus de 2000 m² d’espaces en toiture sont d’ailleurs prévus pour l’agriculture urbaine. C'est ainsi tout un quartier ancré dans le 21ème siècle méditerranéen qui se concrétise et arrive sur le marché immobilier niçois.

Étiquettes

Ajouter un commentaire