Nice et SFR donnent le coup d'envoi de la 5G en France

C'est Nice qui ouvre le bal de la 5G en France. A midi aujourd'hui vendredi, Grégory Rabuel, directeur général du groupe SFR, et Christian Estrosi, maire de Nice ont "allumé" la 5G. Une première pour la France. Dès ce soir, 50% de la population niçoise pourra avoir accès à la nouvelle génération des télécommunications mobiles. Le déploiement de la 5G se poursuivra ensuite sur Montpellier, Bordeaux, Nantes, Marseille puis Paris.

Dans le domaine des télécoms, ce vendredi 20 novembre sera un jour historique auquel Nice restera associée : à 12 heures aujourd'hui SFR et la ville allument ensemble la 5G. La métropole de la Côte d'Azur sera ainsi la première ville française à s'ouvrir à la nouvelle génération des télécoms mobiles, à quelques kilomètres de la Principauté de Monaco qui, première au monde en tant qu'Etat, avait ouvert son réseau 5G en juillet 2019.

Déjà un beau succès médiatique

Pour Nice et SFR, c'est en tout cas un beau succès médiatique. Hier Christian Estrosi avait lancé les invitations à Nice Méridia pour aujourd'hui à 11h45, invitations portant sur le "lancement d'un nouveau service numérique", sans préciser lequel. Ce nouveau service numérique a été dévoilé ce matin à 7h30 à Paris sur BFMTV par Grégory Rabuel, directeur général du groupe SFR, juste avant qu'il ne s'envole pour Nice (cliquez sur la photo ci-dessus pour voir son interview sur BFMTV, chaîne qui appartient, comme SFR au groupe Altice).

Une annonce qui a fusé de suite un peu partout dans les médias. "Nice devient la première ville de France couverte avec SFR", "SFR lance son réseau à Nice ce vendredi", "La 5G en France débute chez SFR à Nice", "SFR lance le premier la 5G à Nice"… : avant même qu'à midi la 5G ne soit véritablement allumée, la nouvelle avait fait le tour de France.

Un élément d'attractivité pour le territoire

De quoi conforter Christian Estrosi, le maire de Nice et président de la Métropole qui veut faire de la 5G un élément d'attractivité pour le territoire et le fer de lance de sa politique de "smart city". "J'ai vite compris que les villes qui ne seront pas à l'heure pour la 5G perdront de l'attractivité et de la compétitivité" affirme-t-il ainsi dans un entretien au Figaro. "J'ai six ans devant moi pour prendre dix longueurs d'avance sur des territoires réfractaires à la 5G, au nom d'un dogme rétrograde."

Concrètement, pour mettre en place le réseau 5G, Nice, après avoir eu l'autorisation du gouvernement français a travaillé avec l'équipementier chinois Huawei. Le même groupe qui a construit le réseau monégasque. Dès ce soir, environ la moitié de la population niçoise aura accès à la 5G. Cela, sous réserve d'avoir un smartphone 5G (Apple vient de sortir le sien) et un forfait 5G (SFR le propose à partir de 40 euros assorti de 80 Go de données). La couverture sera étendue dans les semaines qui viennent afin de toucher l'ensemble de la population niçoise.

Après Nice, SFR compte allumer la 5G dans d'autres métropoles pour lesquelles des discussions sont en cours : Montpellier, Bordeaux, Nantes, Marseille puis Paris. Mais Nice aura ouvert le bal.

Étiquettes

Ajouter un commentaire