Nice : les impôts locaux augmenteront de 15%

Posté ven 12/12/2008 - 06:10
Par admin

Nice : les impôts locaux augmenteront de 15%

Mauvaise nouvelle pour les contribuables niçois. Hier jeudi, à l'occasion d'une conférence de presse qui suivait le report de la réunion du conseil municipal de la semaine dernière, Christian Estrosi, maire de Nice, a annoncé que les impôts locaux devraient augmenter de 15% en 2009. C'est ce qui sera proposé lors de la réunion publique du Conseil municipal du 19 décembre, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire qui fixera les grandes lignes du budget 2009.

 

Une situation financière pire que celle imaginée, selon Christian Estrosi

 

Le maire de Nice a justifié cette forte augmentation de la fiscalité locale par l'"héritage" de la précédente municipalité. Deux audits réalisés par le cabinet "Ernst & Young" auraient révélé une situation financière difficile avec, selon le maire de Nice, un risque pour la ville d'être placée sous tutelle dès 2014. Ce que l'audit révèle "est pire que ce que j'imaginais" a déclaré Christian Estrosi. 

 

Une synthèse du rapport d'audit établit notamment que la situation de la commune s'est assainie entre 2001 et 2003 grâce à une diminution de l'encours de la dette puis s'est dégradée fortement entre 2003 et 2007. La dégradation des finances de la ville viendrait, selon l'audit de dépenses de fonctionnement qui ont progressé trois fois plus vite que les recettes ainsi que d'"un programme d'investissement très important au regard des capacités financières réelles de la ville". D'où "un recours massif à l'emprunt" avec une dette qui a augmenté de 45 millions depuis 2004, atteignant un encours de 367 millions d'euros en 2007.

 

Pour pouvoir quand même investir 90 M€ par an, sans pousser plus loin l'augmentation des impôts, Christian Estrosi compte faire des économies, réduire les charges de fonctionnement de la mairie et ne remplacer qu'un départ à la retraite sur deux. Aucun de ses engagements comme la construction d'une seconde ligne de tramway, d'un grand stade de football ou d'autres équipements publics annoncés ne serait remis en question, a assuré le maire de Nice.

 

Patrick Allemand dénonce une "surenchère irresponsable pendant la campagne"

 

Côté opposition, les réactions ne se sont pas faites attentes. "Les Niçois vont payer pour une supercherie" a titré dans un communiqué Patrick Allemand, le Président du groupe "Changer d’ère" au Conseil Municipal. "Christian Estrosi ne peut que mentir lorsqu’il dit qu’il n’était pas au courant de la situation financière de la ville de Nice, alors même qu’il compte dans son équipe de nombreux adjoints qui officiaient lorsque Jacques Peyrat était maire" écrit Patrick Allemand. "De plus un rapport de la Chambre régionale des comptes, qui fait bien plus autorité en matière de finances publiques qu’un cabinet d’audit privé à la solde de celui qui paye, ne versait nullement dans le catastrophisme mais préconisait simplement un ralentissement des investissements durant quelques années".

 

Le chef de file de l'opposition dénonce aussi une "surenchère irresponsable durant la campagne municipale" à travers les promesses d'un grand stade porté à 40.000 places, de la construction de 1.500 logements sociaux, d'un téléphérique pour les collines. "En pleine crise du pouvoir d’achat et alors même que le coût des logements est ici plus élevé qu’ailleurs, les Niçois reçoivent de Christian Estrosi un troisième coup de massue avec une hausse record de 15% d’impôt, qui pour un foyer moyen représentera environ 100 euros par an", note encore Patrick Allemand.

 

Ajouter un commentaire