Nice-Matin : GHM propose de vendre le siège…aux salariés

Posté ven 28/05/2010 - 07:20
Par admin

Nice-Matin : GHM propose de vendre le siège…aux salariés

Le Groupe Hersant Média a renoncé mercredi à vendre le siège de sa filiale Nice-Matin, route de Grenoble, projet contre lequel l'ensemble des salariés était mobilisé depuis le début avril. Mais une option de vente était restée ouverte. GHM a expliqué ainsi hier dans un communiqué qu'il étudie la possibilité de vendre le siège de Nice-Matin à ses salariés. C'est à la demande des organisations syndicales écrit ainsi GHM, qu'un nouveau projet d'acquisition des murs du siège de Nice-Matin serait examiné exclusivement avec la Société coopérative de main d'œuvre du quotidien, la SCMO, pour un éventuel rachat qui serait conclu par la SAPO, la Société anonyme à participation ouvrière de Nice-Matin.

 

Une estimation de prix a été avancée : 22 M€. Une réunion autour de ce nouveau projet a été programmée : le 18 juin. GMH confirme que durant cette période (aucune date cependant n'a été donnée dans le communiqué), "il arrête l'examen de toute autre proposition extérieure". Ce qui est semble dire qu'il pourrait ensuite reprendre l'examen d'autres propositions si l'affaire ne se concluait pas avec les salariés et que, contrairement à ce que laissait penser le premier communiqué commun (intersyndicale-GHM) présenté hier matin, le renoncement à la vente ne serait que provisoire.

 

Intervenue hier, cette annonce de GHM a laissé dubitatif bon nombre de personnes. Si une partie du personnel de Nice-Matin avait bien lancé l'idée d'un rachat de l'immeuble par les salariés, concrètement la réalisation n'en semble pas moins difficile. Un sentiment que certains responsables syndicaux de Nice-Matin ont d'ailleurs exprimé à l'AFP, même s'ils n'estimaient pas ce projet irréalisable. Quelques questions se posent quand même. GHM renvoie-t-il simplement la balle aux salariés en leur disant, si vous ne voulez pas que quelqu'un achète, alors achetez vous-mêmes ? A-t-il trouvé dans cette proposition le moyen de sortir du bras-de-fer avec les salariés sans perdre la face ? Se donne-t-il du temps pour faire patienter les banquiers, alors que, selon le Canard Enchaîné de mercredi, sa dette atteindrait les 215 M€? Ou pour trouver une autre solution ? L'affaire Nice-Matin reste à suivre.

Ajouter un commentaire