Nice-Matin : le départ du président Michel Comboul reporté au 31 janvier

Posté jeu 17/01/2008 - 21:10
Par admin

Nice-Matin : le départ du président Michel Comboul reporté au 31 janvier

Prévu aujourd'hui, jeudi, la réunion du conseil d'administration du groupe Nice-Matin devait entériner la révocation de l'actuel président, Michel Comboul. Mais elle a été finalement reportée au 31 janvier. Frédéric Audran, président du directoire de GHM et administrateur de Nice-Matin, devait expliquer pourquoi aux salariés du journal (rédaction, administration et techniciens confondus), réunis en assemblée générale au siège de la route de Grenoble en milieu de journée. C'était au président du groupe Nice-Matin de fixer la date de la prochaine réunion du conseil d'administration comme l'ordre du jour et d'autre part entre mardi et jeudi, le délai entre les deux réunions était trop court pour que la situation évolue.

 

Frédéric Audran a cherché plus particulièrement à calmer le jeu et à rassurer les salariés. Il leur a demandé à faire en sorte que le journal puisse sortir normalement pendant les 15 jours prochains en attendant le 31 janvier et la nomination à la présidence de Jean-Paul Louveau, directeur général depuis la mi-décembre. C'est avec ce dernier que seront définies les pistes d'un "nouvel élan pour Nice-Matin". La porte a été laissée ouverte à l'achat de nouvelles rotatives (un matériel très coûteux que le groupe Lagardère n'avait pas voulu renouveler), tandis que des "synergies intelligentes" sont envisagées avec d'autres journaux du groupe et en particulier la Provence.

 

Pour retrouver le chemin de la croissance et des bénéfices, trois types d'actions ont été évoquées : augmenter le nombre de lecteurs, retrouver des annonceurs et maîtriser une masse salariale jugée trop importante. Cela par des départs volontaires suite à la mise en place d'un nouvel outil pour l'atelier et par l'ouverture de la clause de cession pour la rédaction.

 

Michel Comboul, qui ne participait pas à cette réunion mais sera présent, vendredi à l'occasion des vœux au personnel, a de son côté déclaré à l'AFP qu'il préférait être révoqué plutôt que de démissionner pour que les "choses soient claires". Le président de Nice-Matin, 61 ans, a fait toute sa carrière dans ce quotidien régional où il est entré en 1970. Journaliste de métier et de cœur, il s'était montré très favorable au rachat par GHM et estime être aujourd'hui fort mal récompensé de son choix selon les déclarations de son entourage à l'AFP.

 

 

Ajouter un commentaire