Nice-Matin : nouvelle formule et seconde étape

Un an jour pour jour après sa prise de contrôle par Xavier Niel, Nice-Matin a lancé une nouvelle formule et engagé une seconde étape avec déménagement de la rédaction et des services (hors techniques) de son siège du boulevard du Mercantour à Nice et perspectives de la construction d'une nouvelle imprimerie commune avec La Provence au Cannet-des-Maures.

Nice-Matin nouvelle formule

Nice-Matin a lancé samedi 13 février une nouvelle formule et a entamé une seconde étape, un an jour pour jour après sa prise de contrôle par Xavier Niel. "Après une année de transition, on est dans l'année de la transformation", a résumé Denis Carreaux, directeur des rédactions. La nouvelle formule, il l'a présentée dans un édito samedi. Il ne s'agit pas de quelques retouches cosmétiques, mais de nouveautés qui concernent la forme et le fond pour améliorer "la relation entre le journal et ses lecteurs".

Une refonte du site web pour cette année

Le quotidien régional veut être plus proche de ses lecteurs, leur parler de ce qui les concerne (stationnement, place à la crèche, logement, emploi…), mieux répondre à leurs questions au quotidien, assurer une complémentarité entre supports digitaux et papier. Parmi les changements, à noter des nouvelles thématiques seront traitées au quotidien dans un nouveau cahier "Le Mag" ("Histoire et patrimoine" le samedi, "Gastronomie" le jeudi, "Kids" le mercredi...).

Est annoncé aussi le lancement dans le courant de cette année d'un nouveau site Web nicematin.com et varmatin.com. Il s'appuiera sur les thématiques santé, éco, loisirs, food mises en avant dès maintenant sur la version papier. Dès hier dimanche d'ailleurs, une première newsletter consacrée à l'économie a été envoyée.

Rédaction et services déménagent cet été à l'Arénas

La transformation, elle, se joue également dans un déménagement. Il est prévu cet été et n'est pas anodin : la rédaction et les autres services, hormis la technique avec l'imprimerie, quitteront le siège du boulevard du Mercantour (depuis 1979 après la naissance boulevard Jean Médecin) pour s'installer dans des bureaux loués près du centre d'affaires de l'Arénas et de l'aéroport. Le siège social, où se trouve l'imprimerie, est quant à lui, appelé à se vider.

Le Groupe Nice-Matin envisage en effet de construire l'an prochain au Cannet-des-Maures dans le Var une imprimerie commune avec La Provence. Xavier Niel, qui entretient d'excellentes relations avec Bernard Tapie, y a des intérêts puisqu'en rachetant les parts du belge Nethys en 2019, il a acquis 11% de La Provence. Lors du rachat de Nice-Matin, le fondateur de Free s'était engagé à ne pas vendre avant cinq ans le siège (30.000 m2 au sol et un positionnement remarquable au début de Nice Eco-Vallée). Un engagement qui sautera en 2025, date à laquelle, l'imprimerie devait aussi avoir migré.

Des horizons qui s'ouvrent

Depuis 2014 et la reprise au groupe Hersant par les salariés au travers d'une SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif), le groupe Nice-Matin a traversé de nombreux soubresauts. Est-il sorti d'affaires aujourd'hui ? Il semble en tout cas sur le chemin. Certes, il reste en perte financière (entre 5 et 10 millions d'euros en 2020), mais peut viser désormais un retour à l'équilibre à l'horizon 2022. De même, si l'érosion du papier s'est poursuivie (103.000 exemplaires/jour contre 350.000 pour Nice-Matin et Var-Matin dans les belles années), l'audience web monte (+27% en 2020 selon l'ACPM) avec 13.000 abonnés payants 100% numérique et 18.500 print et numérique.

Quant aux syndicats, ils reprochent un manque de moyens avec la suppression de postes, un recrutement qui n'est pas à la hauteur des exigences et une chasse disproportionnée sur les coûts. Mais aujourd'hui, len passe de nommer un nouveau Pdg, le groupe Nice-Matin peut néanmoins afficher une stratégie éditoriale ambitieuse et déboucher un horizon qui était resté fermé pendant de longues années.

Étiquettes

Ajouter un commentaire