Nice : Muse prêt à enflammer le stade Charles Ehrmann

Posté mar 25/06/2013 - 22:51
Par admin

Considéré comme l’un des meilleurs groupe de scène de ces dernières années, Muse est prêt à enflammer le stade Charles Ehrmann, demain soir à Nice. Pour prendre d’assaut le public, le trio britannique n’hésite pas à passer en force et ne lésine pas sur les artifices pour concocter un show spectaculaire et parfois délirant. Matt Bellamy, Chris Wolstenholme et Dominic Howard prennent manifestement beaucoup de plaisir à jouer avec ses effets et ils le font avec une telle générosité qu’ils n’ont aucun mal à embraser les stades dans lesquels ils se produisent, ce qui devrait être encore le cas demain soir à Nice.

Nice : Muse prêt à enflammer le stade Charles Ehrmann

Après le Stade de France, Muse est prêt à enflammer le stade Charles Ehrmann à Nice (DR)

Après avoir fait le plein à deux reprises il y a quelques jours au Stade de France, Muse est prêt à enflammer, demain soir à Nice, le Palais Nikaïa ouvert pour l’occasion sur le stade Charles Ehrmann. Considéré comme l’un des meilleurs groupes de scène de ces dernières  années, Muse a totalement fait honneur à sa réputation la semaine dernière à Paris et nul doute que le concert niçois sera du même acabit. Pour cette tournée qui suit la sortie de leur album The 2nd Law, le trio britannique emmené par Matt Bellamy par à l’assaut du public comme si la vie de chacun des membres du groupe en dépendait. Puissant, le son étouffe le stade sur les premiers titres Supremacy suivi  de Supermassive black hole, avant de prendre toute son ampleur sur Bliss, le premier tube de la soirée. Matt Bellamy impressionne à la guitare, dont il change quasiment à chaque morceau, mais aussi au piano ou quand il se contente de chanter de sa voix ample. Ses fans n’hésitent pas à reprendre avec lui le refrain de ses grands succès et même des quelques reprises qui parsèment le concert comme Le Bon, la brute et le truand ou Le Pénitencier

Un show spectaculaire

Pour séduire son public, Muse ne lésine pas également sur les artifices. Panic Station est ainsi accompagné d’une vidéo montrant des caricatures des dirigeants du G8. Barack Obama, David Cameron, Vladimir Poutine et même François Hollande faisant des pas de breakdance sur le globe terrestre. Développant le concept engagé de l’album 2nd Law, la scénographie multiplie aussi les allusions à un monde rendu fou par la finance. Sur Animals, un banquier sortant de l’écran jette par exemple des faux billets sur la foule avant de mourir sous une pluie d’euros, tandis que, plus tard, une acrobate survole le stade perchée sur une ampoule géante. Le groupe va même jusqu’à jouer en compagnie d’un robot en fer blanc de 5 mètres de haut. Matt Bellamy, le bassiste Chris Wolstenholme et le batteur Donimic Howard prennent manifestement beaucoup de plaisir à jouer avec ses effets. Ils le font avec une telle générosité qu’il n’ont aucun mal à enflammer le public de tous les grands stades dans lesquels ils se produisent.  Demain soir, c’est donc le stade Charles Ehrmann qui devrait s’embraser à son tour.

Muse – The 2nd Law Tour – Stade Charles Ehrmann – Palais Nikaïa – Nice. Mercredi 26 juin à 20h00. 

Ajouter un commentaire