Nice : port du masque obligatoire dans les lieux ouverts très fréquentés

Le port du masque est désormais obligatoire à Nice dans certains lieux publics ouverts depuis ce matin, lundi 10 heures. C'est l'une des mesures qui avait été avancées et qui ont été annoncées ce matin lors d'une conférence de presse de Christian Estrosi, Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur. Ainsi, sans attendre un arrêté préfectoral qui a été sollicité, un arrêté municipal a été pris afin d’imposer le port du masque dès ce lundi 3 août sur un large périmètre couvrant des secteurs fréquentés de Nice sous peine d’une amende de 35 euros. L’ensemble des habitants de plus de 11 ans sont concernés. (Photo ville de Nice : lors de la conférence de presse ce matin).

"Le Préfet des Alpes-Maritimes, que j’ai sollicité, m’a confirmé travailler à l’élaboration d’un arrêté, en vertu d’un décret qui l’y autorise depuis vendredi, imposant le port du masque en extérieur sur un périmètre où la fréquentation est importante" a expliqué ce matin Christian Estrosi. "D’ici là, j’ai souhaité protéger immédiatement les niçois, et depuis ce matin 10h un arrêté impose le port du masque en extérieur sur un grand périmètre qui va de :

  • Gambetta, à l’ouest,
  • la Gare Thiers, au nord,
  • Barla, à l’est
  • et le port, le Quai des Etats unis et la promenade des Anglais jusqu’à Magnan au Sud."

D'autres mesures ont également été annoncées afin de limiter le risque de deuxième vague. Des postes mobiles de dépistages PCR Covid gratuits, sans rendez-vous ni ordonnance, vont sillonner l’ensemble des secteurs de la Ville de Nice, notamment les secteurs très fréquentés. Un poste permanent est installé sur la Place Masséna du lundi au samedi, de 8h30 et 20h30.

D'autre part, une brigade de prévention composée d’une dizaine d’agents a été créée pour quadriller les sites où la densité de population est importante. Ils sont chargés d'appeler à la vigilance et de rappeler les gestes barrière. Par ailleurs, la ville travaille avec des médecins du CHU pour tester un nouveau dépistage olfactif. Un premier test dans ce domaine avait été réalisé à partir des recherches menées à Université Côte d'Azur, et proposé en juillet sur la promenade des Anglais par des étudiants de l'Institut de chimie de Nice.